Pasteur, la vaccination

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Un vaccin, c’est d’abord une idée. Elle doit devenir substance. Est-ce l’idée lumineuse, la première réalisation hasardeuse, l’exploitation artisanale ou la fabrication artisanale ? »
L’histoire des vaccinations, Hervé Bazin.

Vers 1800, la variole tuait environ un dixième des populations en Europe. Devant l’ampleur de cette maladie très contagieuse etépidémique, Edward Jenner découvrit « l’idée » à la base du vaccin. Il inventa la variolisation, ce qui permettra d’élaborer le premier vaccin. Quelques années plus tard, Pasteur s’intéressait aux travaux de Jenner et après de nombreuses années d’expérimentations, ildécouvrit la vaccination. On pourrait résumer le fil de ses découvertes par la citation tirée de l’Histoire des vaccinations d’Hervé Bazin :
«Edward Jenner inventa la vaccination, Pasteur inventa le vaccin. »
Depuis, la vaccination est reconnu, notamment par l’OMS, qui est l’organisation mondiale de la santé, comme le traitement le plus efficacecontre les maladies épidémiques ainsi que le meilleur moyen de prévention contre les maladies contagieuses. Des campagnes de publicités sont donc effectués dans les médias afin de sensibiliser les populations du monde entier à la vaccination, ce qui permet chaque année de sauver de plus en plus de personne, que ce soit les plus sensibles comme les enfants,les personnes âgées ou encore les femmes enceintes de la grippe saisonnière dans les pays les plus riches ou de maladies facilement évitable, tel le tétanos dans les pays les moins développés.
Enfin, le vaccin aura une grande place dans les politiques de santé future étant donné qu’il est un des seuls moyens de prévention des épidémies massives qui pourraient décimer les populations.Actuellement, une des épidémies les plus meurtrières est celle du SIDA, qui touche aussi bien les pays développés que ceux qui le sont moins mais de grandes recherches sont en cours pour développer de nouveaux vaccins, différents par leur composition et leur injection de ceux existant aujourd’hui en utilisant des découvertes récentes, comme la découverte de l’ADN ou en améliorant les vaccins déjà existants,en couplant leurs effets par exemple.

I. Introduction au vaccin

A. Définition et premiers contacts.

Définition du dictionnaire Le petit Larousse 2008 :

Substance d’origine microbienne, qu’on inocule à une personne ou à un animal pour l’immuniser contre une maladie.

Premier contact par Edward Jenner :

Il faut savoir que le mot vaccin vient du latin « Vacca », qui signifie vachecar il y a plus de deux siècles, la variole ravageait l’Europe.
L’anglais Edward Jenner eut, en 1796, l’idée de prélever le pus d’un malade de vaccine, ou « variole de vache », qui touchait les bovins et qui était transmissible aux hommes, pour l’inoculer dans le corps d’une personne saine.
Il répéta l’opération quelques mois plus tard avec cette fois du pus variolique et constata que cettepersonne ne tomba pas malade de la variole.
En 1798, An inquiry into the Causes and effects of the Variolae Vaccinae, écrit par Jenner lui-même, paraissait en Angleterre et décrivait ses recherches.
La « vaccination » était désormais une célèbre méthode contre la variole dont elle réduisit la mortalité au centième de la population après 1800.

Un grand nom de la vaccination : Pasteur.

LouisPasteur est né le 27 décembre 1822 à Dole dans le Jura. C’était un chimiste et un physicien français, qui se démarqua dans le domaine de la microbiologie.
Pasteur passa la fin de sa vie à chercher différents vaccins contre les septicémies, le choléra, le choléra aviaire, la tuberculose et la variole.
Il trouva le vaccin contre la rage, celui qui le rendit célèbre, en analysant dans un premier...
tracking img