Patate

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (579 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Angélique

Ce jour-là, Angélique était allongée sur son lit d’hôpital. Elle lisait une lettre d’amour tout en écoutant de la musique. A côté de son lit se trouvait une table de nuit sur laquelleétaient posés des médicaments et un rafraichissement. Elle songeait aux circonstances de son accident.

Trois jours plus tôt, elle skiait à Val d’Isère. Elle avait décidé de quitter la piste pouremprunter un itinéraire original. Sans le savoir, elle s’était engagée sur une piste avalancheuse. Soudain, José, un snowboarder de haut niveau était passé en amont d’Angélique et avait déclenché uneavalanche. Voyant l’avalanche arriver sur elle, elle s’était agrippée à un sapin. En s’apercevant de ce qu’il avait fait, José était venu à son secours. Malheureusement, la jambe droite d’Angélique étaitcoincée sous un gros bloc de neige. Avec sa force titanesque, José avait soulevé le bloc et avait libéré la jambe d’Angélique. Il l’avait hissée sur ses épaules et l’avait descendue à l’hôpital. Ill’avait confiée aux médecins et lui avait promis de lui rendre visite.

Quand elle sortirait, elle irait chaleureusement remercier José. Elle lui proposerait d’être son amie sur Facebook. Ellel’inviterait à aller au restaurant en tête à tête.

Soudain, le téléphone sonna : « Allo ?, dit Angélique.
-Salut c’est José, entendit-elle de la voix de son bien-aimé.
-Aaaah José ! D’ailleurs j’aimeraisvraiment te remercier pour ce que tu as fait pour moi ça me touche le cœur, lui répondit Angélique d’une voix pleine d’amour.
-Mais c’est normal cette avalanche était de ma faute, c’était le minimum desauver la belle jeune fille que tu es, lui assura José.
- Aaaaw merci. Mais sur ce point la je ne suis pas du tout d’accord j’aurais du faire attention et skier dans une zone sécurisée. As tu vuma demande sur Facebook ???
- Oui je t’ai acceptée sans hésitation je trouve cela très bien que nous essayons de lier d’amitié, et nous pourrions peut-être être plus que ça…, finit...
tracking img