Patrick simon le logement en france et la gestion des « populations à risques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etchalus 01/03/2011
Magalie
L3 Sociologie

Patrick Simon Le logement en France et la gestion des « populations à risques »

Ce texte de T.D est très intéressant car celui-ci nous montre quelles formes et « domaines » de la discrimination s’opèrent sur les populations et sur les conditions matérielles d’existence.
Dans une première partie nous décrirons le contexte de cet article :l’histoire de ce texte, la nature de ce texte mais aussi quelques éléments biographiques de l’auteur.
Dans une seconde partie nous allons faire une synthèse analytique du texte en donnant les idées principales du texte, les postulats de l’auteur, les arguments de Patrick Simon mais aussi les exemples qu’il nous donne tout au long de ce texte.
Et enfin dans une dernière partie nous allonseffectuer un commentaire critique.

I. Présentation du contexte

Cet article écrit par Patrick Simon en novembre-décembre 2003 est une version modifiée, remaniée du texte suivant « Les immigrés dans les HLM : la création d’une catégorie à risque », in La commune et ses minorités, programme « Ville et hospitalité », coordonné par A. Gotman, Puca et fondation de la MSH, 2001, pp. 24-33.
Cetexte est plutôt de nature théorique. En effet l’auteur nous décrit les différentes discriminations qui ont lieues dans la candidature pour la location d’un logement et nous raconte comment elles se sont construites. Patrick Simon nous dit aussi quels sont les acteurs de ces discriminations, quelles sont les logiques mises en place, mais aussi il nous explique comment les « immigrés » ont étécaractérisés de « population et de catégorie à risque ».
Patrick Simon est socio-démographe à l'Institut national d'études démographiques (INED) où il dirige l'unité de recherche " Migrations internationales et minorités ".
Simon Patrick a soutenu sa thèse de troisième cycle en 1994 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sur La société partagée : relations interethniques et interclasses dansun quartier en rénovation : Belleville, Paris 20e (557, p.).[1]
Il codirige également à l'INED l’enquête « Trajectoires et Origines » sur la diversité des populations en France.
Il est chargé de cours en sociologie politique à l'IEP (Institut d'Etudes Politiques) de Paris. Il est membre du comité de rédaction des revues Sociétés Contemporaines et Ethnic and Racial Studies. Ses domaines derecherches sont l’immigration, la discrimination, la socio-démographie des minorités, la division sociale et ethnique de l'espace, les conditions de logement, et la catégorisation statistique. [2]
Il a coordonné un projet nommé « MEDIS » qui mesure les discriminations aux Etats-Unis, Canada, Australie, Grande-Bretagne et Pays-Bas, et il est engagé actuellement dans une enquête comparative européennesur l'intégration des "secondes générations". [3]
Patrick Simon est un grand chercheur et a publié de nombreux ouvrages et de nombreux articles pour différentes revues ou livres. Ses travaux sont souvent axés sur la discrimination et ses pratiques, sur l’immigration, mais aussi sur l’intégration et les conditions de traitement des « immigrés ».
Ce texte s’inscrit dans un contexte politique etjuridique. On commence à se soucier des droits des candidats à la location. Une politique de lutte contre les discriminations dans le domaine de l’habitat en France se met en place dans les années 2000 (2002-2003). Ceci est relativement tardif étant donné que la loi du 17 novembre 2001 s’intéressait plutôt à l’emploi à travers une modification du Code de travail et du Code pénal qu’au logement.
C’estla loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui introduira le traitement des discriminations à la location mais aucune disposition ne sera prévue.
Enfin il existe l’opération de communication : la plaquette d’information sur les droits des candidats à la location, nommée « La location contre la discrimination ». Celle-ci est écrite en juin 2003 par la direction générale de l’Urbanisme...
tracking img