Paugam - la disqualification sociale - fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2836 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cette fiche de lecture se rapporte à l’ouvrage de Serge Paugam, La disqualification sociale, réédité plusieurs fois depuis sa première publication en 1991, avant d’être repris en 2009 par la collection Quadrige, Essais et Débats, aux éditions Puf. Il comporte 256 pages.

I - L’auteur : Mon sujet de recherche, c’est le lien social ! (Interview pour le CNRS, 2009)

Serge Paugam, né en1960, est docteur en sociologie et responsable de formation à l’EHESS. Il s’intéresse principalement aux inégalités et ruptures sociales et est responsable de l’Equipe de Recherche sur les Inégalités Sociales au CNRS. Il présente son programme de recherche comme s’inscrivant dans « une démarche comparative, à la fois quantitative et qualitative, des formes élémentaires de la pauvreté dans lessociétés modernes, notamment en Europe. Il concerne à la fois l’analyse de la dynamique des inégalités et l’étude des fondements des liens sociaux à partir desquels il est possible de définir et conceptualiser différents types de ruptures sociales. Ce programme porte aussi sur l’analyse comparative des formes contemporaines de solidarité. »
C’est sa thèse, soutenue en 1988 sur la Disqualificationsociale, publiée sous le même nom, qui débutera sa carrière et le positionnera comme un spécialiste en la matière. Sous la direction de Dominique Schnapper, fille de Raymond Aron, il est extrêmement soucieux de la rigueur de la méthode sociologique. Après lecture de l’ouvrage, l’auteur semble se positionner dans la sociologie compréhensive (Weber) à travers le courant interactionniste symbolique(références à Goffman, Becker) et parfois individualiste méthodologique (importance de la rationalisation et du libre arbitre). Il s’appuie essentiellement sur Simmel, et fait référence à de nombreux auteurs, sociologues ou ethnologues, français, anglo-saxons, et européens. D’un point de vue bibliographique , ce livre est très riche.

II - La méthode

Cet ouvrage a une histoire. Elle commenceavec la publication de la thèse de l’auteur en 1986-1987, à la suite d’une enquête menée à Saint-Brieuc. La pauvreté est un sujet peu étudié alors par les sociologues, sauf par des spécialistes des cités de transit et du sous-prolétariat (Jean Labbens et Colette Petonnet), à travers la question du logement. L’auteur remarque un décalage entre des connaissances sociologiques « lacunaires » et laperception sociale du phénomène de « nouvelle pauvreté » qui touche le cœur de l’intégration sociale, à savoir l’emploi.
La disqualification sociale est définie page 17 comme synonyme de « discrédit » de « ceux qui ne participent pas pleinement à la vie économique et sociale. » Il étendra la définition plus tard, et lors de nouvelles éditions, s’appuiera sur la définition de Halbwachs (1970) pourélargir son concept aux salariés de la précarité :  la distance par rapport au « foyer central » (satisfaction dans le travail et stabilité de l’emploi ), qui procure « la vie sociale la plus intense ». 
Paugam considère que l’intérêt majeur de son travail réside dans la déconstruction de la notion de pauvreté et la construction de son objet d’étude. Il faut donc y consacrer une partie importante decette fiche de lecture.

De « pauvres » à « population reconnues ».

Dès la première page de la présentation, Paugam fixe le cadre de sa problématique : la pauvreté n’est pas que matérielle, elle correspond à un statut dévalorisé qui marque l’identité de ceux qui en font l’expérience. Si la pauvreté fait l’objet d’études, de statistiques, de tentatives de définition depuis près de deuxsiècles, son analyse de la littérature sociologique conclut à une insatisfaisante opposition entre deux thèses sur la reproduction des comportements caractéristiques des pauvres, à savoir celle de Lewis et de la (sous) culture de la pauvreté (conception populiste), et la thèse structurelle (misérabiliste), qui s’articulent difficilement. Paugam y souligne un manquement au devoir de...
tracking img