Paul auster

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

Paul AUSTER

(États-Unis)

(1947-)

[pic]

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées.

Bonne lecture !

Il est né le 3 février 1947 à Newark (New Jersey), de parents nés aux États-Unis mais originaires d'Europe centrale. Très tôt au contact des livres par l'intermédiaire de la bibliothèque deson oncle traducteur, Allen Mandelbaum, il commença à écrire à l'âge de douze ans, des poèmes. Il fit un premier voyage en Europe (Italie, Espagne, Paris et Dublin, en l’honneur de James Joyce). Puis il commença des études à l’université Columbia de New York. En 1966, il rencontra Lydia Davis qui, étudiante à ‘’Barnard College’’, était une lectrice passionnée de Beckett et dont le père,professeur d’anglais, présenta Paul Auster au poète français Francis Ponge. Il écrivit de brillants articles sur des livres, sur des écrivains (Knut Hamsun, Kafka ou Jacques Dupin) et sur des films dans ‘’The Columbia daily spectator’’ et commença à traduire des écrivains français (Dupin, Du Bouchet). En 1969, il obtint une maîtrise en anglais et en littérature comparée. Grâce à un bon tirage, il échappaau service militaire et à la guerre au Viet-Nam. Il commença de premières versions de romans : ‘’In the country of the last days’’ et ‘’Moon palace’’ car il confia : «Mon rêve a toujours été, depuis le début, d’écrire des romans car cela vous donne, plus que n’importe quoi d’autre, l’occasion d’explorer tous les aspects de vous-même.»
Après un travail sur un pétrolier, en février 1971, Lydia etlui vinrent en France où il allait résider à Paris pendant quatre ans. Il voulut y faire du cinéma, mais rata le concours d'entrée de l'IDHEC. Il connut alors une dizaine d’années difficiles, écrivant des scénarios pour des films muets qui ne virent pas le jour mais qu'on retrouva plus tard dans ‘’Le livre des illusions’’ ; des articles pour des revues ; des traductions d’oeuvres d’écrivainsfrançais (Mallarmé, Flaubert, Apollinaire, Sartre, Simenon) ; des poèmes et des essais qu’il publia dans des journaux américains. De retour aux États-Unis, il travailla pendant des années dans une relative obscurité jusqu’à ce qu’il commençât à attirer l’attention des critiques avec :
____________________________________________________________

_____________________

“Unearth”
(1974)

Recueil depoèmes
____________________________________________________________

_____________________

“Wall writing”
(1976)

Recueil de poèmes
____________________________________________________________

_____________________

‘’Laurel and Hardy go to heaven’’
(1977)
‘’Laurel et Hardy vont au paradis’’

Pièce de théâtre

Laurel et Hardy sont quelque part au milieu de nulle part cernéspar de gros blocs de pierres qu’ils doivent empiler pour construire un mur, sans outils et sans aide, avec des instructions très précises et un temps imparti pour le faire. Ils sont seuls mais surveillés et peuvent être inspectés à tout moment.

Commentaire

La pièce, qui parle de la pression constante, de l’obligation de faire et de la révolte qui va avec, de la résignation qui nous gagne, del’épuisement au travail, du sentiment constant de la précarité, de la fragilité de l’être humain, de la solitude, donne une sensation d’oppression diffuse, d’enfermement. Elle se situe du côté de chez Beckett. Les deux héros induisent la forme du texte qui est construit comme un scénario de leurs films, avec leurs codes relationnels, leur façon de bouger, leurs gags visuels... Ces deux hommestriment et leur fatigue est implacable, mais on rit souvent à les voir se débattre dans ces questions existentielles que l’auteur leur met en bouche ; c’est pour cela aussi que l’on est ému. À la fin, la seule question qui vaille, celle que pose Paul Auster, celle que se posent Laurel et Hardy, et celle que nous nous posons tous, est : « C’est quoi, la vie? ».
Cette pièce de jeunesse, antérieure à...
tracking img