Paul eluard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Art et Guerre paraissent s’exclure ; car lorsqu’elle éclate, la guerre déclare la guerre à l’art, ne faisant aucun quartier. L’histoire enseigne, en effet que, malgré les conventions internationales [2], dans aucun pays la guerre n’a épargné l’art et les patrimoines artistiques, même si, de nos jours, le perfectionnement et la sophistication des moyens de guerre peuvent autoriser des espoirs depréservation, puisqu’il est désormais possible dans la guerre moderne de déterminer à l’avance les cibles à bombarder (cf. la guerre en Afghanistan puis celle plus récente de l’Irak [3]).
Comme la guerre tue l’art, celui-ci, en retour, l’ignore. Revanche ?
Il n’y a pas beaucoup d’artistes, en effet, dans l’histoire de l’art, que la guerre inspire. Dans les rares cas où cela arrive, c’estgénéralement pour dénoncer la guerre et stigmatiser ses effets. C’est ce que fait Pablo Ruiz Picasso dans Guernica. Par contre, Ousmane Sow, lui, parle de la guerre elle-même ; il la décrit dans les menus détails, à travers les attitudes, les postures, les mines, les tensions des muscles, les membres du corps des différents protagonistes de la bataille de Little Big Horn.
1. GUERNICA (1937)
Guernican’est pas une peinture sur la guerre et ne relate pas non plus un épisode de la guerre. Mais c’est un épisode de la guerre civile espagnole qui a suscité Guernica.
Les Faits. Guernica est le nom d’une petite ville espagnole, ville sainte des Basques qui, dans l’après-midi du 26 avril 1937 à 16h 40, jour de marché, est bombardée, par vagues successives, par des avions de la Légion Condor des forcesnazies au service de Franco ; ces avions lâchent leurs bombes sur des civils sans défense, alors qu’il n’y avait aucun objectif militaire dans la ville. Ce fut le premier bombardement totalitaire de l’histoire, qui provoqua un scandale international et indigna profondément Picasso [4] qui s’empara immédiatement de ses crayons et de ses pinceaux pour protester contre la barbarie qui venait d’êtrecommise sur des populations civiles sans arme. C’était le 1er mai 1937.
Les qualificatifs n’ont pas manqué. Cri de colère ! Stupeur et indignation ! Réaction morale face au déploiement ostentatoire d’une puissante armée contre une population civile sans défense !
C’est pourquoi, les motivations éthiques prennent le pas dans cette œuvre sur les motivations esthétiques. Car Picasso était envahipar un sentiment d’indignation si intense qu’il n’a pas le loisir de songer au style et de réfléchir sur des considérations esthétiques.
A cet égard, l’œuvre est d’emblée l’expression d’un art engagé qui, ici, use particulièrement de symboles. En effet, devant l’holocauste de Guernica, c’est Picasso bouleversé qui se mobilise et se change en soldat défenseur de la population de Guernicamartyrisée.
Aussi, la toile est-elle traversée de part en part, habitée par la souffrance. Chaque image-symbole de la fresque exprime la souffrance. Car Guernica est une immense fresque dont toutes les formes disent la détresse.
D’abord le couple antinomique taureau-cheval incarne le pathétique, le tragique de la situation : dans cette œuvre, le taureau est le symbole du mal, de la force brutale etreprésente le fascisme de Franco, la puissance destructrice de la Légion Condor d’Hitler ; le cheval est le symbole de la souffrance, de la faiblesse et représente le peuple espagnol innocent, victime de cette barbarie.
Le couple, formé par la femme et l’enfant, est le symbole de l’innocence, de la faiblesse et de la fragilité, donc de la souffrance.
Ainsi, les personnages-clés de l’œuvre sont, aucentre, massifs, le taureau et le cheval campés pour indiquer l’opposition du bien et du mal, de la barbarie et de la souffrance, de la violence aveugle et de la faiblesse ; et à côté, à gauche puis à droite, les femmes et les enfants, incarnations de la faiblesse et de l’innocence. Ces seuls personnages suffisent à l’œuvre, et que la créativité de l’artiste organise, manipule et agence...
tracking img