Paul ricoeur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|   |   Jacques Darriulat AUTEURS  |
|   | Accueil | Introduction à la philosophie esthétique | Essais | Auteurs | Rechercher | Contact |
| | |
  |   |   | |
   |  ARISTOTEAUGUSTINBALZACBAUDELAIRECHATEAUBRIANDDESCARTESDIDERO

TDUBOSHANSLICKHEGEL1- Hegel et l'art symbolique2- Hegel et l'art classiqueArt classique (1)Art classique (2)Art classique (3) 3- Hegel et l'Art Romantique4-L'Idée du Beau5- La Fin de l'Art6- La Tragédie HEIDEGGERKANTKIERKEGAARDMICHEL-ANGE MONTAIGNENIETZSCHEPASCALPLATONROUSSEAUSCHLOEZERSCHOPENHAUERV

ALERY WINCKELMANN    | Paris 4, troisième année de Licence, 2008
Mise en ligne : 19-8-09 DOSSIER HEGELL'ART CLASSIQUE (1) Hegel
Leçons d’esthétique
« L’art classique »            Edition de référence : Hegel, Esthétique, traduction de Charles Bénard,revue et complétée par Benoît Timmermans et Paolo Zaccaria, commentaires et notes par Benoit Timmermans et Paolo Zaccaria, Le Livre de Poche, « Classiques de la philosophie », Librairie Générale Française, Paris, 1997 (deux volumes). Le chapitre consacré à l’art classique, dont on lit ici le commentaire, occupe les pages 542 à 644 du premier volume. Il m'arrive, quand l'expression me paraît plusexacte, de préférer la traduction de l'Esthétique par Samuel Jankélévitch, en quatre volumes, collection « Champs », Flammarion, Paris. Le texte correspondant au chapitre « L'Art classique » se lit dans le deuxième volume, de la page 149 à la page 256. ***            Introduction : « Du classique en général » (Vom Klassischen überhaupt)            L’art est le premier des trois moments dumouvement par lequel l’esprit accède à la connaissance de son essence. Pour s’élever jusqu’à cette révélation de lui-même, il doit se réaliser objectivement dans son Autre, pour en nier l’altérité, et se retrouver lui-même après d’être perdu en cela même qui le nie. Ce qui nie l’esprit, c’est en premier lieu le monde matériel, tel qu’il se donne à l’esprit dans sa forme immédiate, celle du monde sensibleou phénoménal. L’artiste cherche ainsi à objectiver la vérité subjective de l’esprit qu’il ressent en lui-même, sous la forme de l’œuvre d’art, qui dédouble l’esprit en lui renvoyant en quelque sorte un reflet de lui-même dans le monde matériel, qui est le non-esprit, mais une matière spiritualisée par le travail humain, une œuvre douée de forme et de signification. Tout le développement de l’Idéedu beau est déterminé par la lutte de l’esprit subjectif et de la matière objective, de l’intérieur et de l’extérieur, au cours de laquelle l’esprit tend à s’assimiler son autre en le soumettant à la forme de son Idée. Dans cet affrontement, ou ce combat, un terme tend à dominer l’autre, au détriment de l’équilibre qui seul serait susceptible de redonner à l’esprit sa sérénité et sa béatitude.C’est ainsi que dans l’art symbolique, l’esprit est submergé par l’étrangeté pour lui du monde matériel, qui lui apparaît alors comme un labyrinthe infini et inextricable, à l’image de la jungle non encore défrichée par la civilisation, arborescence végétale chaotique et illimitée qui semble échapper à toute loi : tel est l’art indien, qui exprime le renoncement de l’esprit dépassé par l’inaliénableétrangeté du monde matériel dans lequel il se trouve plongé. Ou bien, à l’inverse,  l’esprit nie le monde en son altérité, et soumet la matière à des représentations symboliques qui ne peuvent être enfantées que par la pensée, et non rencontrées dans la nature : tel est l’art égyptien, créateur d’une architecture épurée, se limitant aux formes les plus simples de la géométrie, le cube du mastaba, leparallélépipède du temple ou la pyramide de la tombe pharaonique. Pourtant, en niant la nature en son immédiate naturalité, l’esprit s’interdit de se connaître lui-même, puisque c’est seulement par l’affrontement du spirituel et du non spirituel que l’esprit peut parvenir à la connaissance de lui-même, c'est-à-dire à sa réalisation effective dans le monde. Le sphinx égyptien est alors...
tracking img