Paysage polaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1415 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leconte de Lisle « Paysage polaire »
Introduction
Leconte de Lisle est né à Saint-Paul de la Réunion, le 23 octobre 1818. C’est autour de lui que se concentre, dans les années 1860, le groupe dit du « Parnasse » en raison du mont Parnasse qui, en Grèce, désigne le séjour des muses inspiratrices de la poésie.
Les jeunes poètes du courant littéraire du Parnasse réagissent contre le romantismesentimental et veulent, grâce au culte de la perfection formelle, éterniser les grandes émotions et les fortes pensées philosophiques.
Leconte de Lisle écrivit les Poèmes Barbares, les Poèmes Antiques, les Poèmes Tragiques
Dans un poème extrait des Poèmes barbares et intitulé « Paysage polaire », Leconte de Lisle décrit un aspect de la nature qui a rarement inspiré les artistes français, et quelui-même ne connaît pas personnellement.
Il en peint le tableau en se montrant certes sensible aux aspects concrets, mais l’essentiel pour lui semble plutôt être l’atmosphère que de tels lieux suggèrent et la volonté de nous faire pénétrer dans un monde étrange.

Etude
I/ Un paysage inhospitalier
1/ L’importance du décor
Le poète évoque un paysage de côtes lointaines, froides et escarpéescomme le montrent les termes « écume de la mer » (v.1) ; et « flots destructeurs » (v.9), « brouillard » (v.4) et « vent » (v.8), « gouffre » (v.2), « pis » (v.3) et « hauts caps » (v.9), « glace » (v.11) et « neiges » (v.12).
Toute forme de vie paraît à première vue bannie : « monde mort » (v.1), « gouffre d’ombre stérile » (v.2).
2/ Les « personnages »
Ce n’est qu’à la fin du poème quesurgissent les « personnages » attendus : les « grands ours » (v.12).
Ils sont saisis dans un état (« blanchis par les neiges », v.12) et une attitude pittoresque : « balançant leurs cous » (v.13) mais assez conventionnels.
3/ Les moyens de la description
Les moyens de la description mis en œuvre par le poète sont les suivants : fréquence des déterminations par l’abondance des adjectifsqualificatifs ; des groupes nominaux constituent à eux seuls l’élément principal d’une phrase.
Les premier et deuxième quatrains sont construits sur le même modèle syntaxique : une proposition principale de type nominal (vers 1,2,3 ou 5) suivie d’une proposition relative à valeur déterminative (vers 4 ou 6-7) ; les formes verbales conjuguées indiquent plus des situations que des actions (« se roidissent», vers 10 ; « bavent de volupté », vers 14), tout comme le participe « balançant » (vers 13).
3/ La mise en tableau
Elle est assurée par la disposition des différents éléments du paysage : plan large et arrière-plan (premier et deuxième quatrains), rétrécissement du champ de vision (plan intermédiaire) : « Sur les hauts caps » (vers 9) et tout le premier tercet, gros plan final sur lespersonnages (deuxième tercet).La structure générale du sonnet contribue donc au procédé.
De plus, les rimes masculines sur lesquelles se terminent chaque strophe et le poème tout entier avec la valeur sonore de « fermeture », la ponctuation qui fait que chaque quatrain se termine par une pause forte (loi du sonnet classique) , enfin le respect de la disposition classique des rimes dans les deux tercets(cc d ee d), tout cela contribue, du point de vue mélodique, à « encadrer » fortement l’évocation.
Transition
Nous avons bien affaire à un « paysage » au sens pictural du terme, représentant des lieux étrangers sans doute à l’expérience du poète (il ne donne aucun indice précis de localisation), étrangers en tout cas à celle de la majorité des lecteurs. D’ailleurs, le poète ne souligne-t-il passa volonté d’accuser l’étrangeté de ce paysage ?
II/ Un monde paradoxal
1/ Un monde « mort »
Ce sonnet évoque un monde « mort » d’où la vie n’est pourtant pas absente.
Le sol, par la métaphore du vers 1, ne paraît être qu’ « écume de mer », c’est-à-dire une matière sans consistance et, qui plus est, inféconde du fait de l’absence de soleil : l’hypallage du vers 2, « ombre stérile » le...
tracking img