Pdf michel focault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5399 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
MICHEL FOUCAULT Une microphysique du pouvoir
Né en 1926 dans une famille de médecins. Père chirurgien, professeur d’anatomie.Bourgeoisie aisée. Elève brillant mais ne veut pas être médecin, très attiré par l’histoire. Intègre l’ENS en 1946 : école consécration pour les élèves brillants. Mais souffrances morales, son homosexualité est source de conflits intérieurs dans une France moraliste etpuritaine. Licence puis agrégation de philo. Passionné par la psychologie, il fréquente les milieux de la psychiatrie. Obtient aussi un diplôme de psycho. Premier ouvrage « maladie mentale et personnalité ». Lecteur de français à Uppsala en Suède puis à Varsovie, puis à Hambourg. Il est prof à l’université de Clermont de 1960 à 1965, il enseigne la psycho. Grand pédagogue, très aimé des étudiants. Ilsoutient sa thèse « folie et déraison. Histoire de la folie à l’âge classique» en 1961, éditée chez Gallimard. Il côtoie les plus grands philosophes de son époque (Althusser, Lacan, Deleuze, etc). Il est nommé prof de philo à l’université de Vincennes qui vient d’ouvrir en 1969. Sa carrière est alors internationale, invité dans de nombreux pays étrangers. Elu au collège de France en 1970 commeprofesseur d’histoire des systèmes de pensée. Il publie « surveiller et punir. Naissance de la prison » en 1975. En 1971, il a créé le GIP, groupe d’information sur les prisons dont le but est de recueillir les expériences des prisonniers, leur donner la parole sur leurs conditions de vie. Révoltes dans les prisons en 1971-72, rapports de médecins sur des cas de tortures de prisonniers. De façongénérale, il dénonce les abus de pouvoir de la police et de l’Etat. Opposé à la peine de mort. Il publie les 3 vol de « histoire de la sexualité »de 1976 à 1984. continue d’enseigner au collège de France jusqu’à sa mort en 1984, du SIDA. Les grands thèmes développés par Foucault : critiques des institutions sociales (psychiatrie, médecine, prison), histoire de la sexualité, théories sur le pouvoir etson lien avec le savoir. A la fois philosophe, historien, sociologue, psychologue. Et militant. M. Foucault a voulu prendre pour objet de réflexion le monde social, il s’écarte donc des méthodes des philosophes pour adopter celles des historiens ou des sociologues.

2

I.

Une théorie générale du pouvoir

A. La société comme archipel de pouvoirs - Le pouvoir est une relation Foucaultréfute l’idée que le pouvoir serait une substance. Il est impossible de déterminer une source unique de pouvoir homogène qui dominerait l’ensemble de la société, comme le propose la théorie marxiste. Au lieu de s’interroger sur « le » pouvoir, il convient donc d’analyser les modalités d’application du pouvoir, donc le pouvoir en tant qu’exercice ou stratégie : « ce pouvoir s'exerce plutôt qu'il ne sepossède, qu'il n'est pas le "privilège" acquis ou conservé de la classe dominante, mais l'effet d'ensemble de ses positions stratégiques » (Volonté de savoir p35). Il est apparu fin 18e-début 19e un nouveau type de pouvoir : le régime disciplinaire. Il s’exerce grâce à un quadrillage systématique du temps, de l’espace et du mouvement des individus, il investit les gestes, les corps. - la société estun archipel de pouvoirs Foucault récuse l'idée qu'il y aurait un seul pouvoir, le pouvoir d'État, le pouvoir politique. Existent aussi, omniprésents, partout dans la société, ce que Foucault nomme les micropouvoirs. « La société est un archipel de pouvoirs différents dotés chacun de leur propre mode de fonctionnement, leur procédure et leur technique ». Il s’agit ainsi de considérer le pouvoir ausein des multiples espaces sociaux composant la société (famille, école, prison, hôpital, etc.) comme une relation s’exerçant entre individus (parents/enfants, élèves/enseignants, détenus/gardiens, patients/soignants, etc.). Il ne s’agit donc pas de chercher qui a le pouvoir, mais de voir COMMENT les dispositifs produisent des relations de pouvoir. - Le pouvoir moderne n’interdit pas, il...
tracking img