Peche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 59 (14558 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Juin 2011
Données collectées du 18 mai au 3 juin 2011

Résumé
Au delà de ses impacts humanitaires immédiats, la crise postélectorale ivoirienne a également affecté le fonctionnement des marchés et les capacités d’accès alimentaire des ménages. La présente étude propose une analyse du phénomène, dans l’objectif de contribuer aux réponses à l’insécurité alimentaire au cours de la période desoudure alimentaire (juin-septembre 2011). L’étude a concerné les principales zones d’intervention des programmes humanitaires, soit l’ouest, le nord et les communes d’Abobo et de Yopougon à Abidjan. Une crise économique, affectant particulièrement le commerce vivrier et les revenus des ménages, se superpose à la crise humanitaire ivoirienne. Le système commercial porte les séquelles de la crise :le nombre de vendeurs de céréales présents sur les marchés d’Abobo et de Yopougon a baissé de 40 à 50% par rapport à mai 2010. Les barrages routiers qui se sont multipliés lors de la crise ont engendré un surcoût important pour le transport, que l’on peut estimer de l’ordre du tiers sur certains axes de l’ouest et du nord. La crise est intervenue dans une conjoncture haussière des prixalimentaires, facteur de vulnérabilité supplémentaire pour un pays très dépendent des importations pour son approvisionnement. Fin mai 2011, les prix des céréales suivaient une tendance à la normalisation. On enregistre des augmentations de prix modérées par rapport à l’année passée pour le riz importé (+13%), le riz local (+6%) et le maïs (+4%). Malgré la crise et le blocage des ports d’Abidjan et de SanPedro, la commercialisation du cacao et de l’anacarde a pu se poursuivre en s’orientant vers les pays voisins. Ainsi, les prix des produits de rente s’améliorent pour l’huile de palme (+30%), l’anacarde (+56%) mais sont en retrait pour le cacao (-7%). Par conséquent, les termes de l’échange certains producteurs de rente est stable. En milieu rural et urbain, les revenus des ménages sont en retrait,limitant leur accès alimentaire à l’approche de la soudure. Si la traite du cacao a généralement repris dans l’ouest, elle demeure à l’arrêt dans la zone de Bin Houyé, de Toulépleu et de Bloléquin, où les marchés sont très peu animés. Les rapatriés vivent le plus souvent d’activités précaires. Dans le nord, la présence de déplacés a pu grever les stocks des familles d’accueil, et augmenter lerecours au marché pour les achats vivriers. Dans les quartiers d’Abidjan les plus affectés par la crise, les emplois demeurent trop rares. A Yopougon, l’ONG Solidarités estime que plus du tiers des ménages ne disposent d'aucune source de revenu, situation qui se traduit par une dégradation de la consommation alimentaire des ménages. Fin mai 2011, la filière du riz importé est à nouveau capable derépondre à une augmentation de la demande, facteur positif pour la mise en place d’interventions monétarisées. En effet, la distribution de riz importé demeure fonctionnelle, grâce à l’entrée
2

sur le marché de nouvelles détaillantes qui comblent le vide laissé par l’absence des boutiquiers mauritaniens. En revanche, les filières céréalières locales sont moins performantes, compte tenu desfluctuations saisonnières des disponibilités. Aux prix actuels, l’aide alimentaire est moins couteuse que les produits sur le marché. Par conséquent, la mise en place de programmes de transferts monétaires se fera avec discernement. Au cours des quatre prochains mois, les populations de l’Ouest feront face à une soudure alimentaire difficile, en particulier dans les zones les plus affectées par ledéplacement des populations. Les anciens déplacés, de retour dans leur terroir, ont souvent perdu leurs stocks vivriers et semenciers et sont dépourvus du capital nécessaire pour l’embauche de main d’œuvre. La plus grande partie de ce groupe aura besoin d’assistance alimentaire et agricole jusqu’aux récoltes d’octobre. Dans le nord, le recours au marché sera accru pour les familles ayant accueilli des...
tracking img