Pein de mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1063 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Principaux arguments des partisans de la peine de mort et éléments de réponse.
La peine capitale est un moyen de dissuasion vis-à-vis des criminels.
C’est l’argument le plus fréquent. Mais :
Aucune étude scientifique n’a jamais prouvé que la peine de mort soit plus dissuasive que les autres peines. Ainsi, le dernier bilan des études portant sur le lien entre la peine de mort et le tauxd'homicides (dressé pour les Nations unies en 1988 et mis à jour en 2002) précise qu’«il n'est pas prudent d'accréditer l'hypothèse selon laquelle la peine capitale aurait un effet légèrement plus dissuasif en matière de criminalité que la menace et l'application de la peine, censément moins sévère, de réclusion à perpétuité.»
La criminalité n’a jamais augmenté dans les pays ayant aboli la peine de mortDès lors qu’il s’agit de passion (crimes passionnels), de perversion (crimes sexuels) ou d’idéologie (terrorisme…) la dissuasion n’intervient guère
La peine capitale garantit que des criminels dangereux ne seront jamais libérés et de nouveau en situation de récidiver.
Effectivement. Mais :
Les cas de récidives après libération sont peu fréquents.
Cela revient à condamner par anticipation :qui peut affirmer à l’avance et avec certitude qu’un homme recommencera ?
La société a d’autres moyens moins radicaux de se protéger : suivi médical, soins et expertises psychiatriques, préparation de la réinsertion…
L’exécution des meurtriers procure aux familles, aux amis de la victime la satisfaction de ne pas voir l’assassin de leur proche continuer à vivre.
Un argument contestable :
Onpeut comprendre qu’un parent souhaite la mort de l’assassin de son enfant. Mais la justice n’est pas la vengeance. Pour être juste, la justice ne peut être rendue par les victimes.
L’exécution d’un criminel ne rend pas la vie à l’être aimé.
Nombreux sont les parents de victimes qui ont témoigné du caractère destructeur du sentiment de vengeance et du fait que la mort du criminel ne les avaient pasapaisés. À l’inverse d’autres n’ont trouvé la paix que dans le pardon.
Difficile d’invoquer la douleur des familles des victimes sans tenir compte de la douleur égale des proches du condamné.
L’abolition de la peine de mort affaiblit l’autorité de l’État
Argument bien faible :
Il est impossible de citer un seul exemple d’une corrélation entre abolition de la peine de mort et affaiblissementd’un État (sauf si son autorité ne reposait que sur cela)
Si l’autorité d’un État a besoin de la peine de mort pour s’exercer, c’est qu’elle est par ailleurs bien contestée
L’autorité de l’État grandit en faisant passer des valeurs morales avant des impératifs répressifs
La peine capitale est un moyen économique de se débarrasser de criminels dangereux, dont le maintien en détention est coûteuxpour la société (nourriture, logement, soins, frais de détention…).
Argument assez peu utilisé. Sans commentaire
Une majorité de la population souhaite le maintien de la peine capitale
Un argument intéressant dans une démocratie. Mais :
Qui peut vraiment affirmer connaître l’état de l’opinion publique ?
Il n’y a jamais eu de référendum sur le sujet. Restent les sondages. Outre le fait que leurfiabilité peut se discuter, ils ne donnent pas les mêmes résultats selon le contexte dans lequel ils ont été réalisés. Une affaire de meurtre, touchant particulièrement l’opinion publique, peut avoir pour conséquence d’augmenter à court terme les avis favorables à la peine de mort.
Un gouvernement peut se grandir en anticipant l’évolution de la société sur ce sujet. L’abolition de la peine de morten France en est un exemple
Il faut encore et toujours œuvrer pour que l’opinion publique ne soit plus (ou ne redevienne pas) favorable aux exécutions capitales
Il faut maintenir la peine de mort pour des crimes particulièrement odieux
Parce qu’il était prévu de l’appliquer pour des crimes pas particulièrement odieux ?
Une condamnation à mort est moins cruelle qu’une peine de prison à vie...
tracking img