Pensées

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 107 (26715 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juillet 2009
Lire le document complet
Aperçu du document

ATTENTION :
La pagination centrée est celle de la traduction, elle est souvent fautive, sans perte de texte. Celle qui figure en début de ligne ( ) correspond à l’édition anglaise de 1723.

Les mots hébreux sont translitérés, chaque lecteur ne possédant pas de police hébraïques, et il existe des variantes dans leur codage.

Les indications marginales sont reprises dans le texte encaractères plus petits.

A la correction il nous a paru indispensable d’ajouter quelques notes personnelles, elles figurent entre [ ]

C. G. le 1er mai 1999

L A
CONSTITUTION,
L'Histoire, les Lois, Charges, Ordres,
Règlements, et Usages,
DE LA
Très Vénérable FRATERNITÉ des

Francs -MAÇONS Acceptés ;
RÉUNIS

d'après leurs ARCHIVES générales, et
leurs Fidèles TRADITIONS de
nombreuxSiècles.

POUR ÊTRE LU

Lors de l'Admission d'un NOUVEAU FRÈRE, quand le Vénérable ou le Surveillant commencera, ou ordonnera à quelque autre Frère de lire ce qui suit :

ADAM, notre premier Père, créé à l'Image de Dieu — le Grand Architecte de l'Univers — Année du Monde I. 4.003. avant J.-C. dut avoir, inscrites en son cœur, les Sciences Libérales, notamment la Géométrie. En effet, même depuisla Chute, on en trouve les Principes dans le Cœur de sa Progéniture ; par la suite,
A ces
(2)

ces principes furent exprimés en une Méthode convenable de Propositions en observant les Lois de Proportion tirées du Mécanisme: de sorte que les Arts Mécaniques donnant aux Érudits l'occasion de réduire en Méthode les Éléments de la Géométrie, cette noble Science ainsi réduite est le Fondementde tous ces Arts (Maçonnerie et Architecture en particulier) et la Règle selon laquelle ils sont dirigés et pratiqués.

Il est hors de doute qu'Adam enseigna à ses fils la Géométrie et son usage dans les quelques Arts et Métiers convenables, du moins pour ces Temps primitifs. On sait en effet que CAIN édifia une Cité qu'il nomma CONSACRÉE, ou DÉDIÉE, d'après le nom D'ENOCH, son Fils aîné ; et luidevenu Prince d'une Moitié de l'Humanité, sa Postérité allait imiter l'exemple royal en améliorant à la fois la noble Science et l'utile Art *.

On ne peut supposer non plus que SETH fût moins instruit. Prince de l'autre Moitié de l'Humanité, il fut aussi le premier à cultiver l'Astronomie, et allait prendre autant de soin pour enseigner la Géométrie et la Maçonnerie
(3) à sa Progéniture, quiavait aussi un immense Avantage du fait qu'Adam vivait parmi elle.**
Mais,

------------------------------------------
* Comme d'autres Arts furent aussi perfectionnés par eux, le Travail des Métaux par TUBAL-CAIN, la Musique par JUBAL, le Pâturage et la Fabrication des Tentes par JABAL et dont le dernier est la bonne Architecture.

** Par quelques Vestiges de l'Antiquité, en effet on saitque l'un d'eux, le pieux Enoch (qui ne mourut point, mais fut transféré vivant au Ciel), prophétisa la Conflagration finale du Jugement Dernier (comme nous l'a dit saint Jude) et, sans doute le Déluge Général pour la Punition du Monde. Là-dessus, il érigea ses deux grandes Colonnes (quoique certains les attribuent à Seth), I'une en Pierre et l'autre en Brique et y grava les Sciences Libérales,etc. La Colonne de Pierre resta en Syrie jusqu'à l'époque de I'Empereur Vespasien.
(3)

Mais, sans s'occuper des Rapports incertains, on peut conclure avec certitude que le vieux Monde — qui dura I656 Années — ne pouvait être ignorant de la Maçonnerie, et que les deux familles de Seth et Caïn construisirent nombre de curieux Ouvrages. Si bien qu'enfin NOÉ, de la neuvième génération de Seth, reçutde Dieu l'ordre et le conseil de fabriquer la grande Arche ; et quoique celle-ci fût de Bois, elle fut certainement construite, selon la Géométrie et d'après les Règles de la Maçonnerie.

NOÉ et ses trois fils, JAPHET, SEM et CHAM — tous vrais Maçons —emportèrent avec eux sur 1'Inondation les Arts et Traditions des Anté-Diluviens, et les transmirent largement à leur croissante Postérité. En...