Penser c'est dire non

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte d'Alain porte sur la nature de la véritable pensée : penser, c’est dire non. Alain affirme dans ce texte que réfléchir c'est nier ce que l'on croit en disant non à sa propre pensée et pas seulement à ce qui nous est extérieur. Nous pouvons donc nous demander comment peut-on véritablement penser ? D’après Alain, penser est-ce s’opposer à toute forme d’opinion reçue ou alors penser est-ceune activité intellectuelle examinant les opinions sous toutes ses formes, en la problématisant et en prouvant sa véracité ?
Nous verrons dans un premier temps de la ligne 1 à 5 (jusqu’à « d’autre combat ») la thèse qu’Alain met en avant dès la première phrase. Puis nous verrons dans un second temps de la ligne 5 à7 (jusqu’à « au lieu d’examiner») le combat que la pensée mène contre elle mêmeainsi que la cause de notre tromperie. Enfin dans un dernier temps de la ligne 7 jusqu’à la fin de cet extrait nous verrons en que même après avoir véritablement pensé, notre esprit peut de nouveau sombrer dans une somnolence.

Dès le début de son texte, Alain met sa thèse en avant "penser, c'est dire non". De ce fait pour Alain penser consiste à refuser toutes les idées extérieures qui lui sontproférées. Il illustre sa thèse avec un exemple imagé faisant référence au quotidien, à la vie ordinaire. En effet, le oui est l'action de s'endormir qui correspond à un abandon de la pensée, tandis que le non est l'action de s’éveiller, de douter des informations reçues. On remarque que ce dernier à une valeur positive contrairement au précédent. A travers cet exemple Alain appuie et affirme sathèse. Il incite les gens à se réveiller et à être actif plutôt que de rester passif et de subir les opinions reçues.
Alain va ensuite plus loin et va distinguer l'apparence et l’essence, la réalité, lorsqu'il dit "non à quoi ?". L’apparence en effet ce qui se présente immédiatement à l’esprit comme logique, évident, tandis que la réalité est l’être véritable des choses. En apparence, dans la vieordinaire, il s'agit de dire non à ceux qui nous aliènent tels que le monde (apparences, perceptions dont par exemples les cinq sens qui peuvent nous tromper mais auxquels nous croyons..), les tyrans (celui qui souhaite dominer et imposer ses idées aux autres par tous les moyens), les prêcheurs (religieux qui va essayer de façonner notre façon de penser comme il le désire). Mais en réalité, ils'agit de dire non à notre propre pensée qui ne fait qu'acquiescer les opinions proférés par ces personnes sans les questionner. La pensée reste passive et ne fait que recevoir des affirmations venant de l'extérieur sans en vérifier leurs fondements, leur véracité. D’après Alain penser c’est rationaliser et comprendre le monde par soi même en le soumettant à la réflexion, au crible de la raison enévitant les préjugés et en se méfiant des opinions communes et des idées préconçues. De son maitre Descartes Alain retient le doute qui nous permet de résister à notre penchant pour la crédulité.
Pour se faire, la pensée doit se séparer d’elle même et rompre l’heureux acquiescement. En effet les hommes sont toujours tenter de dire oui à tout car cela n’est pas fatiguant (ref endormissement), ilsn’ont pas à se poser de questions ni à se tordre l’esprit à savoir si cela est vrai ou non. Il est donc plus simple de rester dans l’acceptation pour l’homme qui se contente d’adopter les topos : il renonce donc à penser sans s’en rendre compte car chaque personne se pense l’une des seules à penser ainsi : « c’est mon opinion ».La pensée doit donc s’examiner elle même afin de ne plus se laisserentraîner par la facilité du simple acquiescement. Dans qu’est-ce que les Lumières ? Kant dit que les hommes sont dans « l’incapacité de se servir de son entendement (pouvoir de penser) sans la direction d’autrui ». La pensée de l’homme est donc loin d’être autonome et personnelle. Ainsi la pensée doit se séparer d’elle même et se combattre contre elle même : une chose que la pensée à tout...
tracking img