Penser c'est dire non

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1920 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Penser, c’est dire non ». Alain.

Quel sens et quelle valeur accordez vous à ce jugement ?





Face à l’ordre établi, à la publicité des médias et à la pression sociale, nous cédons souvent à la facilité de donner notre assentiment aux opinions communément admises, qui pourtant engagent l’avenir de la communauté, sans pour autant prendre le temps d’une réflexion indispensable sur cequi pourrait, le cas échéant, les justifier ou les démentir. S’il est clair que cette attitude est pour le moins courante, elle n’en reste pas moins incompatible avec l’exigence de la raison. C’est sans doute ce constat qui amène le philosophe Alain à affirmer que « Penser, c’est dire non.»

Est-ce à dire pour autant, que quiconque prétendrait penser, se complairait alors dans la négationsystématique ?



Pour les Latins, pensare signifiait peser. Penser serait donc, d’un point du vue étymologique, apprécier le poids d’une opinion, ou d’une théorie. Penser, c’est donc faire un travail d’évaluation, au sens où l’on accorde ou non un crédit à un jugement donné. Dans ce sens, penser consisterait à échafauder une réflexion propre dans le but d’effectuer une arbitrage rationnel entredes choix alternatifs.



Cette construction qu’est la pensée ne semble donc n’avoir qu’un but : nous rapprocher de la vérité. Pourtant, les égarements de la pensée sont chose courante. Il n’y a qu’à considérer la foule des déductions sommaires et des propos péremptoires qu’on peut entendre par le truchement des médias, pour s’apercevoir que les fruits de l’activité cérébrale humaine sontrarement l’expression de la vérité. Le chemin qui y conduit semble semé d’embûches, et l’esprit humain se perd sans doute trop souvent dans ses méandres. Le premier piège c’est d’avoir l’impression de penser, alors qu’on se contente d’adopter la pensée des autres. Penser, ce n’est donc pas une chose facile, et demande du courage et de la volonté. Volonté et courage que ne doit pas connaîtrel’essentiel de nos congénères, lesquels renoncent à penser et préfèrent se vautrer, sans raisonner, dans l’évidence d’un dogme, dont ils n’ont même pas conscience qu’il leur est imposé.

Dans « Qu'est-ce que les Lumières ? » , Kant montre qu’il est moins exigeant, pour un esprit humain, de se laisser guider par d’autres, que de faire le pas de penser par lui-même. La paresse et la lâcheté expliquent quebien des d'hommes préfèrent renoncer à la souveraineté de leur pensée, et se soumettent trop volontiers au tutorat d’autrui. Ce refus de la maturité est commode, en ce qu’il épargne l’effort de la réflexion, mais dangereux, car il soumet définitivement l’individu aux exigences despotiques de son tuteur. Ce dernier ne manquera d’ailleurs pas de le persuader que toute tentative d’émancipationreprésenterait pour lui un grand danger. Enfermée dans un carcan de fausses vérités, la victime est à ce point manipulée, qu’elle a l’impression d’user encore de son libre arbitre. Cette tutelle est funeste pour Kant, qui exhorte l’homme à ne pas se réduire lui-même en esclavage, en déléguant son pouvoir de juger : « Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! »



Le secondpiège est plus subtil, dans la mesure où il ne s’agit même plus d’être trompé par autrui, mais d’être leurré par son propre manque de lucidité. On ne peut prétendre penser, lorsqu’on se laisse guider par ses sens. Penser, c’est dire non à l’évidence de l’intuition.

Dans le Ménon, de Platon, Socrate explique à Ménon la cause de l’erreur du jeune esclave, auquel il demande de représenter uncarré au sol, dont l’aire soit la double de celle du carré que lui même a préalablement dessiné. Spontanément, l’esclave répond qu’il faut doubler la longueur du côté – ce qui naturellement est faux, puisque dans un tel cas, on quadruple l’aire, au lieu de la doubler – et ce n’est qu’après un long travail de questionnement, que Socrate réussit à l’amener vers le bon résultat, à savoir,...
tracking img