Pensez-vous que la justice actuelle soit plus juste qu'à l'époque de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Pensez-vous que la justice actuelle soit plus « juste » qu’à l’époque de Voltaire ?

À l’époque de Voltaire, la monarchie absolue règne en France. Il n’en empêche pas moins que le philosophe est un féroce opposant à l’obscurantisme qui ne recule pas à utiliser son art pour dénoncer les travers de la société : intolérance religieuse, esclavage, monstruosité de la guerre… Ainsi Voltairen’hésite pas à prendre parti dans des grands procès religieux opposant une justice catholique à des protestants condamnés d’avance, une justice selon lui particulièrement arbitraire car obéissant à la loi du plus fort. Peut-on pour autant dire que la justice actuelle soit plus juste qu’à l’époque de Voltaire ?
Afin de répondre à cette question, nous verrons dans un premier temps en quoi la justice,même aujourd’hui, peut être particulièrement injuste ; puis, dans un second temps, nous montrerons en quoi cette justice a évolué au sens positif du terme.

En effet, il semblerait que la justice reste contestable sur certains points et non des moindres car, pour beaucoup de gens, elle demeure une machine infernale dont les rouages sont parfois contestables.
Tout d’abord, la justice peut êtresource de disfonctionnements graves qui seront source à leur tour d’injustices. Le principe même de la démocratie repose sur le fait que tout individu peut librement exercer son esprit critique à l’égard des grandes instances régulatrices de la société : la justice n’y échappe pas et il n’est désormais plus rare de voir des citoyens s’interroger sur des lois qu’ils jugent contraires à son bonfonctionnement ou qui favorisent trop les puissants au détriment des plus faibles : « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir » disait déjà La Fontaine au 17ème siècle. Ce sentiment d’injustice est particulièrement ressenti par l’ensemble de la population vis à vis des « affaires » qui traversent actuellement le paysage médiatique français. Eneffet, malgré les nombreuses mises en examen d’élus ou de dirigeants politiques, le sentiment persiste d’une justice plus douce pour l’élite. En ce sens, on peut faire le rapprochement avec le 18ème siècle et sa classe de privilégiés.
D’autre part, on peut remarquer que l’accès à la justice reste profondément lié à certains revenus. La société dans laquelle nous vivons est une société hiérarchisée,même si la notion de classe sociale s’est atténuée depuis l’époque de Voltaire. De ce fait, cette hiérarchisation entraîne des injustices dans la vie de tous les jours qui se retrouvent au tribunal : par exemple, une personne ayant de petits revenus se verra contrainte à prendre un avocat commis d’office, le plus souvent un jeune avocat inexpérimenté, alors qu’une personne plus aisée aura accès à desavocats plus intéressés car directement rémunérés par le client. De ce point de vue la justice est un produit de consommation, ce qui sociologiquement peut la rendre très injuste car elle n’est que le reflet de la société.
Enfin, dire que la justice est plus juste aujourd’hui que hier, cela reviendrait à admettre l’idée de progrès. Or l’Histoire est là pour nous rappeler que les grands procèsinjustes sont légion et que la justice n’a donc pas évolué sur certains points. De l’affaire Calas au 18ème siècle à l’affaire Raddad dernièrement, en passant par l’affaire Dreyfus à la fin du 19ème siècle, les injustices sont toujours nombreuses dès qu’il s’agit de discriminations, qu’elles soient liées à la religion, à l’apparence, à la couleur de la peau ou encore au milieu social.

Toutefois,la justice est-elle toujours aussi sanglante ? Bien qu’elle ne soit pas parfaite, elle tend de plus en plus vers l’indépendance et l’impartialité.
En effet, il est évident que la justice a évolué depuis l’époque de Voltaire, tant sur le plan du régime politique sous lequel nous vivons que sur le plan des procédures judiciaires en elles-mêmes.
Premièrement, la justice telle qu’elle était...
tracking img