Perdre son temps est ce le perdre ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3783 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Perdre son temps est ce le perdre ?
Il est très difficile, à travers les diverses expressions, de définir ce concept. Il est appréhendé soit comme une période qui s'écoule, soi comme un changement continuel et irréversible selon une dimension linéaire en vertu de laquelle le présent devient le passé et l'avenir le présent. Mais on peut malgré tout remarquer le caractère insaisissable du temps,à savoir que nous y sommes plongés sans jamais pouvoir nous en abstraire. Nous n'en avons d'ailleurs qu'une intuition immédiate et continue qu'il est difficile de concevoir et de penser.

Intuition (intuese = voir), c'est un mode de connaissance immédiat et direct qui place d'emblée l'esprit en présence de son objet.
Nous avons du mal à le penser tout simplement parce que nous sommes desêtres dans le temps et on ne peut penser ni connaître en dehors du temps. Il nous apparaît d'abord comme une contrainte, un obstacle que rencontre un être vivant dans son action : le temps s'écoule, nous fait vieillir et en dernière instance nous donne la mort. Une des contraintes du temps est son irréversibilité : on ne peut revenir en arrière et on va voir quels problèmes cela nous pose. Quel estalors le statut du présent, du passé et du futur ? D'autre part, le temps se trouve-t-il dans les choses mêmes ou dans la conscience des choses ?

De la brièveté de la vie : la perte de temps

Introduction

Comme chacun sait, pour les grecs tout est écrit et nul ne peut échapper à son destin. Comme de surcroît Sénèque est un philosophe stoïcien, on pourrait s’attendre à ce que dans untexte sur « la brièveté de la vie », il enseigne qu’il faut accepter que les choses arrivent comme elles arrivent, et non comme on voudrait qu’elles soient. Bien au contraire, il dénonce notre passivité face au gaspillage de notre vie. De plus comme Sénèque a été le précepteur puis le conseiller politique d’un des plus puissants empereurs romains, Néron, on pourrait s’attendre à ce qu’il loue letemps passé à user, à bon escient, du pouvoir. En fait il le stigmatise de la même façon.
De quel gaspillage parle t-il et quels solutions propose t-il pour y remédier ? C’est l’objet de cet extrait, où Sénèque va d’abord, en bon philosophe, poser le problème sous forme de paradoxe, puis dénoncer les obstacles qui nous empêchent de gagner notre temps, avant d’expliquer la cause principale de cegaspillage, à savoir le fait que nous vivions comme si nous étions immortels.
Mouvement du texte

Dans le 1er §, Sénèque s’oppose donc à l’opinion commune (doxa) qui veut qu’on ne puisse voler que les biens matériels. Il dénonce ce mensonge de l’opinion en montrant qu’au-delà du monde rassurant des idées toutes faites, il est un monde plus inquiétant, mais aussi plus passionnant dans ce qu’ilrecèle d’inconnu et de surprise. Il n’expose pas une contradiction entre la pensée et le réel, mais une contradiction au sein de la pensée elle-même. Celle-ci admet que l’on puisse prendre les armes pour défendre ses biens, mais admet que n’importe qui puisse vous dérober votre bien le plus précieux, à savoir votre temps.

Dans le 2nd §, Sénèque nous invite à faire le bilan du gaspillage de notreexistence. Pour lui, la vie heureuse n’est possible qu’à celui qui s’en donne les moyens. L’homme heureux est d’abord un homme d’effort : son bonheur est une conséquence de l’exercice de sa raison. Pour Sénèque, le temps est ce qui doit être mis à profit pour développer ses dispositions à la vertu, donc devenir meilleur, donc être heureux. Perdre son temps c’est perdre la possibilité de devenirsage, c'est-à-dire de devenir pleinement homme dans tout ce que cela signifie de noblesse et de dignité, de coïncidence avec soi-même et sa nature.

Dans le 3ième §, Sénèque explique que les hommes insensés perdent leur temps, parce qu’ils oublient qu’ils sont mortels. Ils vivent comme s’ils ne devaient jamais mourir. L’homme sage au contraire, sachant que la vie est brève, gagne son temps en...
tracking img