Pernod-ricard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5644 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Rapport d’Etude des Etats Financiers Consolidés du « Groupe » PERNOD - RICARD |
| |
|DFCGAI - Dakar |
| |
||
| Honoré Gabriel DJIVO- Abdoulaye SANE – Victorine FOULLA |
|12/03/2010 |
| |

[pic]Table des matières Page
Introduction 3

1. Historique et présentation du « Groupe » PERNOD – RICARD  4
1. Historique du « Groupe » PERNOD – RICARD 4
1. Faits historiques 4
2. Faits remarquables au cours de l’exercice 2008 / 2009 4
2. Présentation du « Groupe » PERNOD – RICARD 5
1. Répartition duCapital 5
2. Management 6
1. Le Conseil d’administration 6
2. Le Comité Exécutif 6
3. Les Ressources Humaines 6
4. La production de Pernod Ricard 7
5. Le Chiffre d’affaires 7

2. Stratégie du « Groupe » Pernod Ricard 8
1. Objectifs Stratégiques du Groupe 8
2.Stratégie mise en œuvre pour atteindre les objectifs 8
1. Focalisation sur un portefeuille unique de marques mondiales prestigieuses 8
2. Renforcement à l’International 9
3. Communication financière du « Groupe » Pernod Ricard  9
1. Lecture financière (voir Etats financiers consolidés en annexes) 10
1. Le Chiffre d’Affaires 102. Forte amélioration de la contribution des marques 11
3. Amélioration du ratio frais de structure/Chiffres d’Affaires 11
4. Progression du résultat opérationnel courant 11
5. Résultat Net Courant 11
6. Résultat Net 12
7. Endettement et coût de la dette 12
8.Dividendes et distributions d’actions gratuites 12
2. Evolutions boursières 12

3. Analyse de Pernod – Ricard 14
1. Analyse SWOT 14

Conclusion 14

Annexes 14

Compte de résultat consolidé annuel 17

Bilan consolidé annuel / Actif 18

Bilan consolidé annuel / Passif 19Variation des capitaux propres annuels 21

Tableau des flux de trésorerie 22

Bibliographie 23

Table des illustrations 24

Introduction

La consommation d'alcool remonte à l'Antiquité. Rituelles, sacrées, conviviales, festives, roboratives (l'alcool était le seul anesthésique utilisé pendant les campagnes napoléoniennes), curatives(aux États-Unis, pendant la prohibition, seuls les médecins pouvaient en prescrire), les raisons et les occasions de boire du vin ont toujours été nombreuses.
Mais c'est au 19e siècle, lors de la révolution industrielle, qu'apparaît le phénomène de l'alcoolisme. Dans la plupart des pays occidentaux, mais à des époques variables selon les conditions économiques, politiques et religieuses,l'ivrognerie de quelques-uns cède la place à un alcoolisme de masse.
C'est en 1871 qu'apparaissent, notamment à l'école, les premières mesures de prévention.
Après la première guerre mondiale, le discours évolue : on préconise, dès le plus jeune âge, l'usage modéré de boissons fermentées, tout en déconseillant les boissons distillées. Avec pour le vin une tolérance qui virera à la complaisance quand...
tracking img