Personnelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1980 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Combat de nègre et de chien
Posté dans 29 mai, 2010 dans critique.

Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Michael Thalheimer.
 
      Le racisme contre  lequel Koltès s'élève avec violence: les chiens (au pluriel) donc sont les Français sur un chantier en pleine brousse dans un pays africain qui pourrait être la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Sénégal ou leNiger… et le nègre est   Alboury, qui  est venu leur réclamer le corps de son frère, victime,lui dit-on, d'un accident, en fait d'un meurtre. Mais,  comme le dit très justement Michael Thalheimer: ” Il ya deux thèmes frappants dans la pièce de Koltès: d'une part la différence entre Noirs et Blancs et d'autre part,  la différence entre hommes et femmes”.
En effet, on a affaire à deux conceptions dumonde tout à fait différentes. Chez les Blancs, l'homme et la femme ne se comprennent pas.” Léone, la jeune femme, qui était femme de chambre à Paris,  débarque en Afrique chez Horn qui l'a fait venir pour l'épouser… Mais il lui parle très peu! Et Cal, l'employé de Horn ne sent pas en confiance avec Léone  venue perturber un équilibre idéjà fragile entre Horn et lui…
Quant à Alboury, il finira parinjurier Léone en ouolof en la traitant de fille de pute , en lui crachant au visage,  Léone  qui s'était accrochée à lui, sans aucune pudeur, comme à une bouée de sauvetage en croyant naïvement qu'elle allait  pouvoir devenir une femme noire et  arranger les relations entre Horn et lui. Et les trois Français parlent sans cesse , parlent comme si c'était le seul moyen pour eux d'acquérir uneidentité. Horn, la bouteille de whisky à la main essaye de se persuader qu'il est bien un Français important responsable d'un chantier qui, en réalité, ne va pas tarder à fermer: ” D'ailleurs, dit-il avec un certain cynisme à Alboury, vous êtes ici presque en territoire français.” Ce “presque” révèle aussitôt le personnage et toute l'ambiguïté de la présence européenne en Afrique, encore maintenant.La notion même de colonialisme surgit là même où on l'attend le moins dans les gestes et la vie la plus quotidienne, et nous sommes tous concernés. Cal lui s'enfile des canettes de bière en série: c'est un homme qui n'a rien à lui et toute sa vie est consacrée au chantier; le chantier disparu, il sent bien qu'il ne sera plus rien qu'un être déraciné,  incapable de faire front à la situation.Koltès nous dépeint en fait trois personnages à la dérive. Horn, qui se sent vieillir,  a voulu une femme française pour se rassurer mais est incapable d'aimer, Cal s'assomme d'alcool, pour combler sa solitude et sa peur des femmes. Quant à Léone, elle se rend compte qu'elle a triché au grand jeu de l'amour en allant retrouver un homme qu'elle connaît à peine dans une Afrique où elle n'a rien à faire:elle  tente alors de se suicider. Seul, Alboury, garde une dignité exemplaire en méprisant l'argent qu' Horn lui offre pour prix de son silence et en refusant Léone qui veut se donner à lui.  Mais Koltès ne juge  pas ses personnages en proie à une angoisse existentielle irréversible et ne les accuse pas de racisme, même si ce racisme éclate sans arrêt dans le langage proféré. C'est ce qui fait laforce de la pièce.
Michael Thaleimer, au contraire de Chéreau qui avait demandé à Richard Peduzzi un décor hyperréaliste a, lui, mis en scène la pièce de Koltès avec une scénographie minimaliste: Olaf Altmann a conçu un dispositif qui comporte une fosse en plan incliné et une sorte de balcon entourés de hauts murs noirs. Impressionnant mais cet ascétisme à l'allemande  ne justifie en rien. Maisil a au moins le mérite de laisser intact le texte de Koltès. Le metteur en scène berlinois a choisi de faire intervenir un choeur de dix comédiens africains , avec l'intervention de l'un d'entre eux pour les dialogues avec Cal, Horn ou Léone.
Sur le plan plastique, c'est remarquable mais pas du tout convaincant, d'autant plus qu'ils  sont  souvent alignés en haut du praticable debout sans...
tracking img