Persuasion et psychologie social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PERSUASION ET PSYCHOLOGIE SOCIALE
Ivana Marková P.U.F. | Diogène
2007/1 - n° 217 pages 3 à 6

ISSN 0419-1633

Article disponible en ligne à l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-diogene-2007-1-page-3.htm--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Marková Ivana , « Persuasion et psychologie sociale » , Diogène, 2007/1 n° 217, p. 3-6. DOI : 10.3917/dio.217.0003--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour P.U.F.. © P.U.F.. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autrereproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - angers - - 194.57.175.4 - 08/04/201116h41. © P.U.F.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - angers - - 194.57.175.4 - 08/04/2011 16h41. © P.U.F.

PERSUASION ET PSYCHOLOGIE SOCIALE
par

IVANA MARKOVÁ

Diogène n° 217, janvier-mars 2007.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - angers - - 194.57.175.4 - 08/04/2011 16h41. © P.U.F.

Les premières tentatives de changer l’opinion d’autrui sont aussi anciennes que lelangage humain. Pendant des siècles, la persuasion, la rhétorique et la manipulation des opinions ont suscité l’intérêt des hommes politiques, des éducateurs, des écrivains et des philosophes. À l’opposé, l’étude de la persuasion par la psychologie sociale est relativement récente. La psychologie sociale est elle-même une discipline très jeune. Elle s’est constituée en discipline pendant la Deuxièmeguerre mondiale, et la persuasion en est devenue d’emblée l’un des thèmes favoris. Aujourd’hui, les travaux sur la persuasion occupent une part importante des recherches en psychologie sociale et recoupent d’autres domaines majeurs tels que les processus d’influence, les attitudes et les changements d’attitude, la convergence et la déviance, l’acceptation des normes sociales, la communication et lapropagande. On trouve une section ou un chapitre consacré à la persuasion dans la plupart des manuels de psychologie sociale. Dans le récent The Persuasion Handbook ; Developments in Theory and Practice (Dillard et Pfau 2002) qui se compose de 874 pages et est censé refléter l’état actuel de la recherche, les auteurs rappellent qu’au milieu du XXe siècle « les méthodes des sciences sociales, seservant à la fois de théories abstraites et d’un travail systématique d’observation, se sont progressivement développées » et que ce manuel « présente la perspective la plus récente en science de la communication » (Dillard et Pfau 2002, pp. IX-X ). D’un point de vue conceptuel, cette perspective naît des imposants travaux sur la persuasion de masse, l’étude quantificative des attitudes et laprévision des comportements qui ont été menés sur les soldats américains pendant la Deuxième guerre mondiale. Ce travail massif a été à l’origine des études ultérieures réalisées par Carl Hovland et qui ont donné naissance, après la guerre, au célèbre Yale Communication Program (YCP ). Ce programme prenait pour point de départ de l’étude de la persuasion la célèbre formulation de Lasswell : « Qui dit...
tracking img