Peste huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (377 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Descartes: L'analyse cartésienne du morceau de cire
____________________________________________________________

_______

Prenons pour exemple ce morceau de cire. Sa couleur, sa figure, sagrandeur, sont apparentes; il est dur, il est froid, on le touche, et si vous le frappez, il rendra quelque son. Enfin toutes les choses qui peuvent distinctement faire connaître un corps, se rencontrenten celui-ci.
Mais voici qu'on l'approche du feu: ce qui y restait de saveur s'exhale, l'odeur s'évanouit, sa couleur se change, sa figure se perd. La même cire demeure-t-elle après ce changement?
Ilfaut avouer qu'elle demeure. (...)
Qu'est-ce donc que l'on connaissait en ce morceau de cire avec tant de distinction? Certes ce ne peut être rien de tout ce que j'y ai remarqué par l'entremise dessens, puisque toutes les choses qui tombaient sous le goût, ou l'odorat, ou la vue, ou l'attouchement, ou l'ouïe, se trouvent changées, et cependant la même cire demeure. Il ne demeure rien quequelque chose d'étendu, de flexible, de muable.
Or qu'est-ce que cela: flexible et muable? N'est-ce pas que j'imagine que cette cire étant ronde est capable de devenir carrée, et de passer du carré en unefigure triangulaire? Non certes, ce n'est pas cela, puisque je la conçois capable de recevoir une infinité de semblables changements, et je ne saurais néanmoins parcourir cette infinité par monimagination.
Qu'est-ce maintenant que cette extension? (...) Il n'y a que mon entendement seul qui la perçoive. Sa perception n'est point une vision, ni un attouchement, ni une imagination, ...; maisseulement une inspection de l'esprit, laquelle peut être imparfaite et confuse, ...ou bien claire et distincte selon que mon attention se porte plus ou moins aux choses qui sont en elle, et dont elle estcomposée.
____________________________________________________________

__________________

1. Pourquoi ne pouvons-nous connaître, selon Descartes, l’essence du morceau de cire et celle d’un...
tracking img