Peti-déjeuner au québec

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (838 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Sirop d’Erable 
Le sirop d’érable est un produit typiquement canadien que les québécois apprécient énormément. La coutume de recueillir la sève de l’érable et de la faire bouillir pour en obtenirdu sirop vient des amérindiens. Ils faisaient une entaille dans l’écorce de l’érable à l’aide d’un tomahawk, ils fixaient au bas de cette entaille un copeau de bois qui acheminait l’eau d’érable versun récipient. Ils faisaient ensuite bouillir la sève pour obtenir du sirop d’érable. Ils utilisaient le sirop d’érable pour soigner la toux et les rhumes. Comment fabriquer du sirop d'érable? Audébut du Printemps (période que l’on appelle au Québec, « Le Temps des sucres »,) lorsque la température la nuit est inférieure à 0ºC et la journée supérieure à 0ºC, on récolte l’eau d’érable pour en fairedu sirop, cette période dure de 5 à 6 semaines. Il faut faire une entaille dans l’écorce de l’arbre afin qu'il « saigne », la précieuse eau d'érable coule alors doucement dans de petits seaux, commeil y a trois cents ans. Les lieux ou les fermes, situes dans des érablières et qui s’occupent de la récolte du sirop d’érable, ont reçu au Québec le nom de « cabanes à sucre ». L'eau d'érable estensuite transformée en sirop d'érable dans la cabane à sucre. C'est dans ce bâtiment qui abrite l'évaporateur, énorme récipient dans lequel on fait bouillir la sève pour réduire sa

teneur en eau etconcentrer le sucre qu'elle renferme. Du moment où l'eau l'érable est versée dans l'évaporateur jusqu'au moment où elle se transforme en sirop, elle passe à travers de nombreuses réactions chimiquescomplexes qui produisent la saveur et la couleur caractéristique du sirop. Le sirop d'érable est parfait lorsqu'il ne contient pas plus de 34% d'eau. A la base la sève contient en moyenne 97,5% d'eau.Pour produire 1 litre de sirop d’érable, il nous faut entre 30 et 40 litres de sève, selon la teneur en sucre de l’érable.

Exposé 

Conclusion 

Soyez rassurés, les québécois ne mangent pas...