Peu importent les marteaux et les faucilles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel Peyret
29 mai 2010

PEU IMPORTENT LES MARTEAUX ET LES FAUCILLES!

Le mouvement communiste, contrairement à une idée largement répandue, a été, et est toujours, caractérisé par la diversité des approches, par les différences ou même les divergences dans les conceptions et les programmes, diversité, différences et divergences qui ne peuvent seulement trouver une causalité dans lamultitude des situations concrètes de chaque pays ou de chaque époque.
Il est toujours possible de regretter cette situation, je précise que ce n'est pas mon regard, mais les réalités, nous le savons, ou devrions le savoir, par expérience, sont têtues et bravent toutes les subjectivités.
Nous poursuivons aujourd'hui, en conséquence, la présentation de cette diversité avec un marxiste iraniendont on parle peu en général, et pourquoi donc, Mansoor Hekmat, 1951-2002, pseudonyme de Zhaobin Razani, fondateur dans un premier temps en 1978 de l'Union des militants communistes, qui prend part à la révolution iranienne de 1979.
Il sera très influencé par la création par la création de conseils ouvriers ( Shoras ).

REFUS DE TOUT SOUTIEN AU REGIME ISLAMISTE

Pour sa part, Mansoor Hekmatrefuse tout soutien au régime islamiste de l'ayatollah Khomeiny, contrairement à la majorité de la « gauche », et dénonce le « mythe de la bourgeoisie nationale-progressiste ».
Contraints de fuir au Kurdistan en 1981 en raison de la répression, les militants de l'Union des militants communistes fusionnent avec une organisation kurde issue du maoïsme, Komala, avec laquelle ils fondent le Particommuniste d'Iran.
La nouvelle organisation dispose d'une véritable armée, laquelle tient tête au régime iranien et aux nationalistes. Dans leur « zone libérée », les droits des femmes sont respectés, ce qui leur vaut la haine des traditionalistes.
En 1991, en totale rupture avec le nationalisme kurde, Mansoor Hekmat quitte le Parti communiste d'Iran et entraîne avec lui une grande partie del'organisation.
Il crée alors le Parti communiste-ouvrier d'Iran, puis en 1993, le Parti communiste-ouvrier d'Irak-né de l'insurrection des conseils ouvriers en 1991. Les deux partis sont étroitement mêlés dès l'origine.

L'OPPOSITION NATIONALISTE DE GAUCHE-COMMUNISME PROLETARIEN

Revenant sur la révolution iranienne dans un article de 1987, six ans après la vague de répression qui a assis le pouvoirislamique, Mausoor Hekmat précise cette opposition.
Il constate, non sans amertume, qu'au 20ème siècle, le mot « socialisme » sert de couverture idéologique pour trois conceptions différentes: à l'Est, au capitalisme d'Etat; à l'Ouest, au réformisme; dans le tiers-monde, au nationalisme.
Mais nulle part, il ne désigne le mouvement de la classe ouvrière pour abattre et dépasser le capitalisme.En Iran particulièrement, le socialisme a été, dès l'origine, avec la formation du Parti Tudeh en 1941, un mouvement qui visait à réaliser « l'unité nationale, le développement économique, la démocratie bourgeoise et les réformes sociales », capable d'attirer à lui les classes moyennes iraniennes, pour lesquelles le voisin soviétique proposait un modèle de développement national réussi.
Ce partiprosoviétique était au centre d'une coalition anti-fasciste, le Front national, qui éclata en 1953, lorsque le Tudeh hésita à soutenir pleinement le gouvernement nationaliste du docteur Mossadegh.
La disparition de cette coalition laissa émerger, dans l'espace politique laissé vacant, un nationalisme de gauche plus marqué, de coloration maoïste.
La critique de l'URSS par Mao avait son pendantdans la critique du Tudeh par la gauche radicale, tandis que la caractérisation de l'Iran comme un « pays semi-féodal et semi-colonial » permettait de faire l'impasse sur le degré réel de développement des relations sociales capitalistes.
L'ennemi principal, pour le maoïsme iranien, c'était le propriétaire terrien féodal, allié de l'impérialisme – ceci au moment même où l'échec programmé des...
tracking img