Peugeot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN :
Introduction
I) Présentation générale des entreprises
1) Situation avant la fusion
2) Les entreprises fusionnantes
* Peugeot
* Citroën
3) Type de fusion
4) Société après fusion « Le groupe PSA »
II) Présentation des clauses de fusion et des états financiers1) Les clauses de la fusion
2) Les Etats Financiers
Conclusion

Introduction
La fusion d’entreprise est une opération par laquelle une ou plusieurs sociétés se réunissent pour n’en former plus qu’une seule. C’est donc une opération financière, parcequ’elle consiste à acheter pour échanger un actif.
Cela dit l’expression fusion d’entreprise se voit fréquemment être remplacé par l’expression fusion – acquisition en effet nombreux sont les auteurs qui utilisent ce terme pour parler de fusion d’entreprise soi par habitude, soi par le désire d’innover, quoi qu’il en soi la distinction entre les deux expressions existe.
De nombreux motivationspoussent en effet les entreprises à fusionner : il peut s’agir de pénétrer de nouveaux marchés, d’accroitre ses parts sur un marché existant, de réaliser des économies d’échelle, de limiter la concurrence par les prix, d’accéder à de meilleurs financements, de contrôler l’amont ou l’aval, de diversifier les risques en diversifiant les activités, de se développer sur de nouveaux secteurs porteurs … sur ladernière période, il s’est souvent réalisé des opérations d’abord spéculatives, entrainant de ce fait de nombreux dommages pour l’économie réelle. Ainsi ici la fusion qui nous servira d’exemple est la Psa Peugeot-Citroën. Dans la première temps nous allons faire une présentation générale de l’entreprise et dans un deuxième temps voir les clauses et quelques états financiers.

I) Présentationgénérale des entreprises

1) Situation avant la fusion
En 1973, le groupe PSA – Peugeot Société Anonyme est un holding familial regroupe essentiellement Cycles Peugeot, Acier-&-Outillages Peugeot et Automobiles Peugeot. Celle- ci, première activité de l’ensemble, occupe le deuxième rang des constructeurs français, derrière la régie Renault mais au coude à coude avecCitroën et devant Simca-Chrysler France. L’entreprise a pleinement profité des Trente glorieuses pour changer de stratégie et passer du rang de spécialiste à celui de généraliste ; autour de deux usines majeures, Sochaux (1917) et Mulhouse (1963), Peugeot a progressivement constitué une gamme de véhicules, bâtie autour de berlines classiques et réputées (404 et 504, 9/11 CV), et de petits modèlesmoyens (204 et 304, 6/7 CV) qui ont ni plus ni moins créé en 1965, un nouveau segment de marché, le M1. Peugeot jouit alors d’une excellente image : celle d’une firme familiale, symbole du capitalisme privé français, connue pour obtenir chaque année les meilleurs résultats financiers de la profession. Ce visage traditionnel de l’entreprise masque pourtant deux évolutions structurelles liées à lanaissance du constructeur généraliste et la logique de la production de masse. Tout en restant très attentif à ses résultats financiers, Peugeot s’écarte de l’orthodoxie financière qui l’a longtemps poussé à entièrement autofinancer ses investissements malgré une inflation persistante, et donc à limiter ses ambitions.
Enfin, pour obtenir au plus vite les économies d’échelle indispensables à laréduction des coûts, Peugeot s’engage dans une politique commune en matière d’achats, de fabrications et d’études au sein de l’Association Peugeot-Renault (1966). C’est dans ce contexte que survient le premier choc pétrolier (1973). L’événement est peu marquant pour Peugeot dans le sens où l’entreprise ne subit pas de façon dramatique la baisse des marchés ; elle est en effet sauvée par la structure...
tracking img