Peuple de france ( appel du 10 juillet 1940 )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3446 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel Peyret
14 juillet 2010

PEUPLE DE FRANCE!

J'ai sur les rayons de ma bibliothèque les oeuvres de Maurice Thorez et notamment le tome 19 (Octobre 1939 – Juillet 1944 ) qui reproduit le texte intitulé à la table des matières: « Peuple de France! ( 10 juillet 1940 ) »
Le texte intitulé ci-dessous en 2: « L'Appel du 10 Juillet » est conforme à celui qui figure dans les oeuvres commeindiqué ci-dessus.
Le contenu de la note préliminaire n'engage que son auteur.
Je considère que tout commentaire concernant ce texte devrait être précédé de sa publication entière.
Bonne lecture.
Cordialement,
M.

. Note préliminaire (EdC)  
Manifeste du PCF intitulé "Peuple de France!,, dit "Appel du 10 juillet" . Bien qu'il soit signé Thorez et Duclos, c'est Duclos qui l'a rédigé  auxpremiers jours de Juillet 1940, dans une planque des HBM du boulevard Mortier. Selon Raymond Dallidet (Raph), le tract fut ensuite tiré à 600000 exemplaires  par l'imprimeur Roger Tirand, ancien maire des Molières, en Seine-et-Oise. Ce texte est a été très souvent cité comme témoignant de l'engagement précoce du PCF dans la Résistance, le plus souvent, avec cette seule phrase "Jamais un grand peuplecomme le nôtre ne sera un peuple d'esclaves". Le lecteur verra que l'ensemble du texte n'est pas un appel contre les Allemands. Le texte montre cependant qu'au moment-même où les représentants du Parti était en train de négocier avec les autorités allemandes la reparution légale de l'Humanité, le même Parti restait déterminé à maintenir une presse clandestine.

2. L'Appel du 10 Juillet Notre pays connait maintenant les terribles conséquences de 1a politique criminelle suivie par des gouvernements indignes, responsables de la GUERRE, de la DEFAITE, de L'OCCUPATION.
Des milliers et des milliers de jeunes gens et de pères de famille sont tombés, des milliers et des milliers d'évacués chassés de leurs foyers ont connu le plus lamentable des exodes sur les routes de France, denombreuses villes, de nombreux villages ont été détruits, des malades et des blessés souffrent dans les hôpitaux, des centaines de milliers de prisonniers se morfondent loin de leur famille, des veuves, des vieux parents, des orphelins pleurent leurs disparus.
            La France meurtrie, douloureuse, trahie par ses dirigeants subit la rançon de la défaite. Voilà où nous ont  conduits les pohticiensà la DALADIER, à la REYNAUD, à la MANDEL, qui. soutenus par un Parlement de VALETS et de corrompus, ont poussé la France à la guerre pour servir les intérêts des ploutocrates, pour supprimer les libertés publiques, pour faire régner la terreur, écraser le peuple et porter les armes contre l'URSS, pays du socialisme (envoi de matériel de guerre aux gardes blancs finlandais et constitution de l'arméeWeygand en Syrie).
            Les faits sont là qui montrent à quel point cette politique a fait fait faillite, à quel point elle a été néfaste.  L'heure est venue de situer les responsabilités de tous ceux qui ont conduit la France à la catastrophe.
            La clique des dirigeants banqueroutiers de la politique de guerre a bénéficié de l'appui de tous les partis, unis dans une mêmebesogne de trahison et dans une même haine de la classe ouvrière et du communisme.  Le Parti Radical avec ses Daladier, ses Bonnet, ses Chautemps et ses Chichery; le Parti Socialiste avec ses Blum, ses Sérol, ses Ziromski, ses Paul Faure; les Partis de droite avec Flandin, Marin, Fernand Laurent, Laval, Chiappe; l'USR avec Frossard, De Monzie, Déat, Marquet; le PSF avec La Rocque et Ybarnegaray; labande à Doriot et les chefs usurpateurs de la CGT, les Jouhaux, Belin, Dumoulin, etc.  SONT TOUS RESPONSABLES DES MALHEURS DE LA FRANCE.
            La malédiction de tout un peuple trahi monte vengeresse vers ces hommes qui ont voulu la guerre et préparé la défaite,
          A cause de ces hommes, la moitié du territoire frmçaîs subit l'occupation de l'armée allemande, aux frais de la...
tracking img