Peut-on être sûr d’avoir raison ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelques éléments de réflexion sur ce sujet.
Les élèves ont peut-être eu d’autres idées tout à fait intéressantes, et fait des plans variés : l’important est de s’être bien interrogé sur les termesde l’énoncé.

Le sujet pose le problème de l’accès à la vérité : quels sont les critères du jugement vrai ? Par quels moyens peut-on accéder au vrai ? On pourrait reformuler la question ainsi : « Lacertitude d’avoir raison permet-elle d’affirmer que l’on est effectivement dans le vrai ? »
Pour bien traiter ce sujet, je pense qu’il faut partir d’une réflexion sur la formule « être sûr de ».Elle peut être comprise à des niveaux différents et c’est cela qui peut influer sur votre réponse :
- Si on définit la certitude à son plus haut degré : elle provient ici d’une démonstration qui nelaisse aucune place au doute (par exemple, suite à un raisonnement mathématique ou à une expérimentation conduite avec rigueur, méthode) : Ici je peux être sûr d’avoir raison càd que mon idée ou mathéorie sont conformes à la réalité. On peut ici penser au rationalisme de Descartes et au rôle capital du doute visant à éliminer l’erreur de nos jugements. On peut toutefois objecter qu’au sens strict,l’homme ne peut jamais être absolument certain de ses théories, les sciences évoluent d’ailleurs par la critique de théories que l’on croyait certaines.
- Si on définit la certitude comme l’adhésionsubjective de mon esprit pour des raisons morales, on arrive à ce qu’on pourrait appeler une conviction personnelle. Cette conviction peut être fondée sur des arguments (dont il convient de juger de lavaleur), sur mon expérience personnelle… Ici on voit bien que la certitude n’est pas objective, elle dépend de celui qui la détient : On n’est jamais sûr ici d’être dans le vrai par contre on peut croirequ’on détient la vérité : ceci peut renvoyer au dogmatisme (vouloir imposer « ma certitude » comme la vérité = danger)
- Si on définit la certitude à son plus bas degré (dans son usage le plus...