Peut-on apprendre à vivre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1518 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
DROCHON Prudence 20-11
T°L

DISSERTATION / PHILOSOPHIE

La vie est l'ensemble des éléments se succédant qui constitue notre existence. Nous naissons, nous vivons en sachant que la mort est proche. La vie suscite depuis le nuit des temps beaucoup de questions. La religion en est la preuve concrète. Peut – on croire à une autre vie après la mort ? Comment bien se comporter sans pécher? Les philosophes, les ecrivains et intellectuels se sont toujours interrogés sur le sens de la vie. La vie biologiquement parlant n''est pas complexe pourtant elle l'est car nous nous interrogeons sur la notre quotidiennement, pour éviter les erreurs car nous avons envie d'avancer. L'homme doit vivre et non survivre. Il a la faculté de penser d'analyser, il n'est donc pas obligé de se réduire àla condition animale : naître, manger, se reproduire puis mourir. Mais, peut-on apprendre à vivre pour mieux vivre ?
Pourtant il n'existe pas de manuel universel de la vie.
Chaque individu profite de ses propres expériences pour constituer sa propre vie. Mais existe-il d'autres éléments qui nous permettent d'apprendre à vivre ?
L'éducation, l'apprentissage et les lois nous aident. Mais nevit-on que grâce à cette apprentissage commun à tous ? La spontanéité et le naturel a une grande place dans l'existence humaine.
Chacun est unique mais certaines règles sont communes à tous. L'apprentissage de la vie supprime t-il la spontanéité et le naturel ? La liberté d'agir a t-elle un impact ? Peut-on apprendre à vivre ?
Nous verrons ici dans un premier temps la vie dans le sens naturel,spontané et biologique. Ensuite, nous nous intéresserons à l'apprentissage possible de la vie puis à la liberté spontanée unique qui s'oppose aux règles communes à tous.

Nous naissons, nous vivons puis nous mourrons. Nous avons besoin de certains éléments de la nature pour vivre : nourriture, eau, oxygène... En effet, vivre correspond à un fait biologique. La vie est une donnée indépassable. Vivreest aussi naturel que respirer. Mais tout en vivant, nous avons conscience que ce n'est qu'éphémère. La vie est l'ensemble des facultés qui luttent contre la mort mais nous savons que la vie est un jeu perdu d'avance puisque nous n'en sortirons pas vivants. En effet, être homme signifie «  être sur terre comme mortel ». Il nous est possible de vivre sans apprendre, sans lire, sans écrire puisquele nom commun vie désigne la période entre la naissance et la mort où les organes fonctionnent. Mais, bien qu'il soit possible de considérer la vie comme naturelle, l'homme se diffère de l'animal par sa réflexion et sa pensée. L'apprentissage de la vie est complexe.
En effet, nos expériences personnelles nous forge intérieurement et chaque individu est alors un être unique. Bien que nouspossédions un esprit de réflexion, l'homme est naturellement spontané et ne réfléchit pas toujours avant d'agir. Nous pouvons illustrer cette idée par l'exemple du roman de Twain   les aventures de Tom Sawyer . Cet enfant pense, réfléchit mais pourtant il agit spontanément sans se soucier du reste. Nous pouvons considérer la vie comme une évidence, et quelque chose d'innée et de naturel. L'authenticité etla fraicheur font parti de la vie, et il est difficile de toujours réfléchir avant de s'exprimer ou avant d'agir.

La vie bien que perçue comme une évidence est accompagnée de règles, de codes sociaux qui nous permettent de mieux vivre en société. La loi EVIN est un exemple de ses règles de vie en société. Cette vie en communauté est essentielle. Nous avons des besoins semblables mais nousavons besoin des autres pour les satisfaire comme l'a dit Aristote. Nous avons donc besoin des autres pour nous construire et apprendre à nous connaître. Le rôle d'autrui a un rôle important : le regard extérieur, le jugement subjectif, le dialogue et l'amitié nous aide à nous construire pour mieux vivre en société.L'amitié est importante pour se construire comme l'a dit George Sand dans son roman...