Peut-on changer le cours de l'histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 février 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
I - INTRODUCTION PROBLEMATIQUE.

Peut-on changer le cours de l’histoire ? Le futur antérieur nous indique que si nous avions agi autrement, les événements auraient pu se produire autrement. Le futur antérieur indique notre pouvoir de raconter une histoire fictive et d’en changer le cours. Mais nous savons que ce qui a eu lieu est désormais irréversible contrairement à nos récits de fiction,seuls les événements en cours sont accessibles à nos interventions. Le futur antérieur est donc un rien illusoire excepté dans le sens où il traduit notre impression présente qu’il y a une contingence des événements et qu’il nous est possible d’intervenir de ce fait sur les événements. Cependant là encore qu’en est-il de cette contingence des événements et de notre liberté d’action ? Ne serions-nouspas les marionnettes des nécessités du cours de l’histoire ? Notre regard sur le passé c’est-à-dire notre compréhension même du cours de l’histoire n’est-elle pas toujours idéologique ? Lorsqu’une déformation du cours de l’histoire nous est imputable, nous découvrons en même temps le caractère relatif et aveugle d’une façon de voir qui nous avait déterminé jusque là. Nos approximations du cours del’histoire qui se sont révélées traduisent des déterminations passionnelles et idéologiques qui ont agi sur nous et laissent soupçonner qu’aujourd’hui encore notre compréhension de l’histoire et nos actions historiques reste inconscient du cours véritable de l’histoire.

[Annonce du plan :] Nous examinerons donc notre pouvoir d’élaborer des histoires afin d’y mesurer notre liberté. Nous verronsensuite s’il nous est possible de constituer une philosophie de l’histoire et dans quelle mesure elle nous permet d’agir sur le cours de l’histoire. Mais peut-être faut-il regarder l’histoire humaine du point de vue de l’évolution de l’univers ? L’Être manifesté par l’évolution de l’univers, cette source commune de tout ce qui est en train d’être imprime une impulsion décisive au cours del’histoire : ne sommes-nous qu’une passion inutile de ce presque rien d’Être ? Cette manifestation où il y a de la conscience ne serait-elle une évolution de la conscience de l’Être par lui-même et dans ce cas quelle peut être notre participation au cours de l’histoire de l’Être ?
II - CONTINGENCE ET NECESSITE LORS DE L’ELABORATION D’UN RECIT.

A - Légendes et mythes. Le génie intuitif.

L’Hommechange évidemment le cours de l’histoire. Il sait la réécrire au besoin. Il y a ainsi de nombreux héros légendaires qui occupent une place centrale dans notre histoire alors que les faits, les témoignages et les restes archéologiques sont peu fiables voire absents et contraires parfois à ce que révèlent les dernières découvertes archéologiques. Ainsi Gilgamesh le héros babylonien n’a aucun fondementhistorique. De manière plus sensible, de nombreux auteurs discutent l’existence et les faits miraculeux qui concernent les héros bibliques et coraniques. L’existence d’un couple humain primitif Adam et Eve qui auraient été créés directement par Dieu et qui auraient vécu presque mille ans est tout à fait contraire aux données de la science. Mais les mythes historiques qu’on le veuille ou noninfluencent encore notre histoire contemporaine. Même si certains monothéistes acceptent les données de la science, ils continuent à trouver un message spirituel dans les récits concernant Adam et Eve. Comme le montre le récit biblique, il y a en effet une ambiguïté de la connaissance de la perfection du bien et de l’imperfection du mal qui conduit à la conscience de la mort et au rapport difficile à ladouleur et à l’effort. Les réécritures légendaires et mythologiques de l’histoire sont monnaies courantes mais elles ne sont pas qu’apologie d’un point de vue limité, elles mettent parfois en valeur des aspects fondamentaux de la vie humaine qui ne cessent de se reposer pour chaque nouvelle génération. Même si nous avons l’impression de vivre dans une histoire linéaire, les récits légendaires...
tracking img