Peut-on désirer sans souffrir ?

Pages: 7 (1516 mots) Publié le: 2 avril 2009
Peut-on désirer sans souffrir ?

Le «coup de foudre» révèle à ceux qui en sont les victimes, les souffrances et les tribulations de la passion amoureuse: avant la rencontre, aucun des deux êtres ne soupçonnait l'existence de l'autre, tandis qu'après, l'absence de l'un sera ressentie par l'autre comme un manque qui le fera souffrir. Ce manque, alimenté par la séparation et la distance, està l'origine du désir amoureux: un être nous manque, parce qu'il est loin de nous, et notre désir, tout comme notre passion, naît de ce manque. Nous imaginons que notre souffrance prendra fin à une prochaine rencontre, sans soupçonner que peut-être, la réalité ne correspondra pas forcément à ce que nous avons imaginé, et que nous connaîtrons alors une nouvelle déception, et une nouvellesouffrance.
Le désir apparaît comme la tension d'un être vers un objet qui lui manque, et dont l'obtention est considérée comme le moyen de faire cesser la souffrance. Or, dans le même temps, le désir est l'occasion d'une souffrance d'un autre type, qui naît du caractère incomplet de la satisfaction qu'il propose. Est-on condamné à souffrir en désirant? Peut-on désirer sans souffrir?
Si ledésir naît d'un manque, il engendre une souffrance telle qu'aucune satisfaction ne peut l'apaiser: il espère se combler dans un plaisir qui se révèle finalement éphémère et totalement illusoire. Or, le désir est en même temps tension et élan d'un sujet qui, par lui, affirmer sa puissance d'exister, et qui manifeste son origine, non plus dans le manque, mais dans l'excès. Dans ces conditions, le désirn'entretiendrait-il pas une illusion sur lui-même, ou sur son objet ?

Le désir semble, dans son essence, se révéler à nous au cour d'une expérience aussi douloureuse qu'irrécusable: il est l'épreuve d'un manque de quelque chose que nous devons trouver hors de nous, et dont l'obtention comblera ce manque. En effet, le désir est fondamentalement tension vers un objet dont nous pensons.qu'il la fera cesser, et tension douloureuse: nous éprouvons à son occasion la misère de notre condition d'êtres finis, qui ne peuvent trouver en eux des ressources de complétude, et doivent retirer, dans des objets extérieurs, des moyens de satisfaction. Nous souffrons de n'avoir pas, et nous espérons la fin de la souffrance, la fin de la tension, la satiété. Dans ces conditions, la souffrance semblebien être la condition du désir, qui n'existe que parce que nous sommes privés de ce qui nous manque.
En effet, contrairement aux animaux, ou au monde inanimé, nous pensons, et notre pensée est sans cesse l'occasion de nous projeter vers des possibles au-delà de la réalité présente. Nous sommes capables d'envisager le futur (qui n'est pas encore), l'idéal (qui n'existe qu'en idée),l'irréel (qui ne correspond pas à la réalité), le possible (qui n'est pas, mais qui pourrait être) ... Nous ne manquons pas de nous comparer à d'autres, de nous mesurer, et de nous dévaloriser de cette comparaison, qui ne se fait jamais à notre avantage: si nous ne nous rendons pas toujours compte que nous avons plus que ceux qui ont moins, nous souffrons toujours d'avoir moins que ceux qui ont plus. Lecollectionneur mesure ces affres à chaque instant, lui qui souffre de n'avoir pas la pièce qui manque à sa collection, sans être capable de se réjouir de celles qu'il est parvenu à amasser. Comme le collectionneur, nous nous échappons en permanence, puisque telle est notre condition, vers ce qui est absent à la conscience, et qui la manifeste comme intentionnalité. Dans l'épreuve du désir, cetteprojection est douloureuse et inquiète, car nous savons que nous ne connaîtrons la paix qu'au moment où notre désir sera satisfait, ou au moment où nous ne désirerons plus ... Dans un passage du Monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer illustre ce lien entre désir et suffisance en affirmant que le désir naît d'une souffrance, et qu'il conduit à une suffisance plus grande encore....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • peut-on désirer sans souffrir ?
  • Peut-on désirer sans souffrir
  • Peut on désirer sans souffrir ?
  • Peut on desirer sans souffrir ?
  • Peut-on désirer sans souffrir ?
  • Peut-on désirer sans souffrir?
  • Peut-on désirer souffrir?
  • Peut-on désirer sans souffrir ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !