Peut-on dire du travail qu'il fait violence à la nature humaine?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1935 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
peut-on dire du travail qu’il fait violence à la nature humaine ?

L’homme est un animal qui travaille, en effet il transforme la nature afin de lui donner un aspect utile à la satisfaction de ces besoins. Cette transformation suppose l’invention d’un savoir faire et d’outils. Le travail renvoie donc à la sphère de la nécessité vitale et c’est pourquoi il est vu de manière assez négativepar un bon nombre de gens qui s’en passerais volontiers, mais le travail répond également a un besoin spirituel, en façonnant la nature, en lui donnant une forme issu de son imagination, l’homme prend conscience de lui-même et de ses capacités a travers son activité pratique. Il semble donc que le travail soit bénéfique à la nature humaine. Mais dans certaines conditions, le travail sedéshumanise, et est le siége d’une atteinte à l’humanité de l’homme. Ainsi dans quelles conditions peut-on dire du travail qu’il ne respecte pas la nature humaine ? Dans un premier temps nous verrons que malgré le fait que l’opinion commune accorde une notion péjorative au travail, la pensée philosophique montre que ce dernier permet à l’homme de prendre conscience de lui et de ses facultés puis nous verronsque les bienfaits du travail ont leurs limites.

Le travail est assimilé, par l’opinion commune, à l’idée d’une contrainte pénible, fatigante, et inévitable puisqu’il renvoie aux besoins biologiques de l’homme, mais les philosophes ont une toute autre vision du travail. En effet, la philosophie en se penchant sur la nature originelle du travail constate que celui-ci est l’expression de laliberté humaine, qui permet à l’homme de se libérer des servitudes de la nature et de se différencier de l’animal. Partons de l’étymologie latine du travail, « travail » vient de tripalium  qui désigne un instrument de torture à trois pieux, servant à maintenir les chevaux récalcitrants lors de leur ferrage. Dés son origine, le terme donne donc l’idée d’un assujettissement pénible, d’une peine,d’une souffrance, d’une corvée qui fatigue l’homme. Le travail peut être désigné comme l’activité humaine de transformer la nature dans le but de lui donner une forme utile à la satisfaction des besoins de l’homme, car la nature ne les satisfait pas naturellement, l’homme doit la façonner pour cela. Depuis la révolution néolithique, le travail a pour but la survie, l’homme devient producteur eninventant l’agriculture et l’élevage et devient prédateur, le travail renvoie donc à la nécessité d’entretenir le cycle biologique de la vie. Le travail est alors un cycle sans fin, ce qui explique que les hommes le considère comme une malédiction. Dans la religion chrétienne, le travail est une punition infligée par dieu à Adam. En réalité dans la genèse, on trouve deux sortes de travaildifférentes. Après que dieu est crée Adam, il le place dans le jardin d’Eden, il a alors comme seule vocation de cultiver et garder ce jardin, il n’est pas encore question de labeur et de peine. La deuxième notion intervient lors de la transgression de l’ordre divin, lorsque Adam mange le fruit de la connaissance, il est alors punit par dieu qui l’oblige a cultiver un terre stérile. Le travail préexiste ala faute est n’est pas encore vu de manière péjorative.
Le travail est également vu comme une activité dégradante à cause rapports d’inégalités sociales qu’il engendre, des rapports d’exploitation, menant à l’esclavage. Les plus riches, pour ne pas subir la dureté du travail en asservissent d’autre, ce qui explique que des la Grèce Antique, le travail est considérait comme une tâchedégradante réservé aux esclaves, alors que l’homme libre peut s’adonner a ses loisirs, comme la politique dans la cité ou la philosophie, activités qui, a l’époque s’opposait au travail, puisqu’elles étaient caractéristique d’un moment libéré de la nécessité biologique.

En réalité, l’analyse philosophique du travail, révèle une signification beaucoup plus profonde, elle permet l’humanisation...
tracking img