Peut on en finir avec les préjugés ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1400 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on en finir avec les préjugés ?

Un préjugé est une idée préconçue adoptée sans examen, ni critique, ni réflexion. Il peut venir de croyances souvent prises pour des dogmes, c'est-à-dire des idées que l’on refuse de discuter où que l’on croit hors de toute discussion. Il peut aussi venir d’une influence et en particulier de celle du plus grand nombre, de la société, qui au travers del’éducation, de la politique ou de la culture inonde l’esprit de préjugés. Les préjugés s’opposent donc à la réflexion et à la pensée. Mais est-il bon pour autant d’en finir avec les préjugés ? Les préjugés ont de grands pouvoirs. Ils sont forts et tenaces. Ils permettent de rassembler un groupe de personne unis par une même idéologie, de crée des règles. L’homme est-il capable de supprimer les préjugés ?Et surtout, serait-ce profitable à l’homme ?
Nous allons voir que certains préjugés ne peuvent être supprimés alors que d’autres le sont déjà et enfin on se demandera si l’on peut et si l’on doit en finir avec les préjugés.

Certains préjugés sont vitaux au développement de l’homme et d’autres sont tellement ancrés dans sa culture qu’ils en deviennent indéracinables. Quels sont ces préjugésimpossibles à supprimer ?
Il y a d’abord les préjugés qui encadrent le développement humain. L’évolution de l’être humain en tant que personne passe par l’acquisition de notions préconçues donc de préjugés. En tout premier lieu, l’enfant préjuge inconsciemment que ses parents lui disent et lui enseignent la vérité alors que les parents aussi quantités d’idées reçue, non réfléchie et infondée auxenfants comme l’existence du Père Noël et autres contes et histoires pour enfants. Mais les enfants sont obligés de s’appuyer sur leurs parents pour se développer. Il faut bien qu’ils apprennent à marcher, à parler … De même, une personne adulte peut avoir une confiance aveugle en autrui, en particulier pour un proche ou un médecin en qui il confie sa vie. Selon Faguet, « les préjugés sontl’instinct social humain ». Faguet cherche ici à dire que les préjugés font tellement partie de la société de l’homme qu’ils en deviennent des instincts. D’ailleurs plus le degré de confiance est élevé plus le risque de se tromper est grand. Ainsi, la confiance aveugle est une sorte de préjugé.
Mais il existe d’autres préjugés encore plus difficiles à supprimer. Les croyances religieuses sont pour laplus part indéfiniment ancrés et transmises. Ainsi, il existe beaucoup de religions dans le monde : le catholicisme, le protestantisme, l’orthodoxie, le sunnite, le bouddhisme … Les religions sont l’ensemble des croyances qui constituent les rapports de l’homme au divin. Les pratiquants d’une religion sont d’ailleurs appelés les croyants. Ils sont attachés à un système doctrinal composé decroyances ou de dogmes et de pratiques rituelles et morales. L’appartenance à une communauté à tendance à se transmettre de génération en génération. Les croyants adhérent donc à des préjugés. Heureusement, la science tente de démêler le vrai du faux.

Comme les préjugés sont des idées non réfléchies, il est possible de discerner les idées vraies des idées fausses grâce à une réflexion méthodique.
Eneffet, si les religions s’étendent si rapidement, c’est qu’elles répondent au besoin de donner du sens à la vie de l’homme et à expliquer ce que son savoir ne peut expliquer. Depuis toujours, l’homme cherche à comprendre l’univers et sa raison d’être. Il se réfère au divin pour donner un sens au monde. Mais en parallèle de la religion, la science aussi se développe et explique de plus en plus dephénomènes par des preuves irréfutables. C’est alors que les savants font tomber les préjugés car « le préjugé est enfant de l’ignorance » selon William Hazlitt dans Sketches et essais. Par exemple au IIIéme siècle avant Jésus-Christ, Epicure tente d’expliquer la formation du tonnerre qui était dans la mythologie, considérée comme une manifestation de la colère d’un dieu. Au XVéme siècle,...
tracking img