Peut-on encore parler d'une crise de l'etat -providence?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3804 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Paris II Panthéon-Assas Tomasz Mysliwiec
TD Sciences administratives

Peut-on encore parler d'une crise de l'État-providence?

L'État-providence désigne les attributions de l'État en matière de protection et assistance sociale, par opposition à ses fonctions régaliennes (État-gendarme). Dans son acception restreinte et courante, ce principe renvoie à la sécuritésociale; dans son acception élargie, le rôle providentiel de l'État peut être étendu aux services publics qui ne découlent ni d'une nécessité de police ni d'administration civile (ex: accès à l'éducation), ainsi que les dispositifs normatifs établissant une garantie d'avantage socio-économique (ex: lois sur le travail). Dans cette définition, l'État-providence suit l'idée selon laquelle lacollectivité met en commun des ressources selon la capacité contributive de chacun, afin non seulement de protéger et prémunir les individus des risques de la vie auxquels ils peuvent être exposés « par accident », mais aussi de les assister et favoriser leur développement, en leur accordant une protection non-pécuniaire constante fondée sur l'égalité de chances, qui les prémunit contre des risquesfondamentaux de la vie compris en terme d'exposition à l'exploitation par d'autres composantes sociales. Cette perspective bénéficie d'une cohérence philosophique inexploitée, car simultanément régulateur, tuteur et bienfaiteur pour les citoyens en temps de bonheur comme malheur, l'État intervient véritablement comme une Providence qui accompagne l'individu et ne « lâche jamais sa main ». Cettecatégorie macro de politiques publiques et par ailleurs vécu comme telle par les citoyens, qui distinguent fondamentalement des directions pro-sociétales (fondées sur la sécurité et la solidarité garanties par l'État) et pro-mercantiles (fondées sur la flexibilité et l'individualisme envers les marchés). Par ailleurs, il est avéré diatopiquement et diachroniquement que les mesures sur ces trois axesretenus s'accompagnent et se renforcent, établissant une sorte de système social. Conscients de l'hétérodoxie d'une telle approche, de notre incapacité à l'exploiter dans son exhaustivité dans le cadre de ce travail, assumant le péril épistémologique qu'elle nous fait courir, nous l'avons préférée en raison de son caractère non-restrictif et de l'intérêt scientifique et philosophique qu'elleprésente à nos yeux, même si notre analyse sera principalement dirigée selon la conception classique.
On retrouve des embryons d'État-providence à l'époque romaine, notamment avec des aides alimentaires gérées par l'administration d'Empire envers les plus démunis. Traditionnellement, l'assistance étatique prend la forme d’une charité organisée en faveur des plus démunis. Des systèmes généralisés à desgroupes sociaux et à la collectivité entière apparaissent à la fin du XIXen deux modèles: l'État-providence bismarckien suivant une logique principalement individualiste et assurantielle, et l'État-providence beveridgien suivant une logique solidaire et redistributive.
Dans un contexte économique mondialisé dynamique portant d'importantes conséquences sur nos sociétés et politiques, on prendl'habitude de considérer l'État-providence frappé d'obsolescence et de l'envisager sous l'angle de sa crise; or il s'agit d'une vision déterminée autant par des considérations idéologiques que scientifiques; en vertu de la simple loi du changement, sous la contrainte des réalités dans lesquelles il s'inscrit, l'État-providence évolue, ce qui nous amène à nous interroger:
Qu'est-ce qu'est laprovidence étatique aujourd'hui?
Nous analyserons cette problématique en considérant d'abord les splendeurs et misères de l'État-providence au XXe siècle, pour envisager ses actions et évolutions face aux défis les plus contemporains.

I. Splendeurs et misères de l'État-providence

A. L'État-providence loué pour son efficacité

1. Les vertus de l'allocation étatique de ressources...
tracking img