Peut on exister sans les autres ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on exister sans les autres ?

Peut-on exister sans les autres ? La réponse à cette question parait banale, en effet, la possibilité de vivre seul, sans personne parais normale et faisable. Il serait même possible qu’elle soit naturelle et meilleure que la vie en société, cela serait comme un nouvel état, un « Etat de nature ». Nous pouvons subsister, donc exister sans l’entourage,simplement seul. En effet le cas des enfants sauvages ou même l’exemple de Robinson Crusoé, nous ferait acquiescer cette possibilité. Ils ont réussit à vivre seul, loin de la société et des personnes.
Cependant, leurs cas n’est pas forcément aussi parfait qu’on pourrait le croire, ils ont réussies à vivre, mais les recherchent nous pousseraient à croire qu’ils ont survécues. Pour lesGrecques, l’existence est possible grâce aux autres et la communication. Alors si je vis seul, je n’échange pas, donc je n’existe pas. Si je ne peux exister sans les autres, cela veut dire que je suis dépendant de mon entourage et que sans eux je ne suis rien, je ne serais donc pas libre, et je dois quelque chose aux autres car ils ont permis que j’existe. Alors, exister serais à conditions de pouvoirgrandir, et évoluer près des autres. Notre existence ne serait pas grâce à nous et nos efforts, mais aux autres qui nous entourent, elle ne serait pas innée, nous ne serions donc pas homme naturellement mais par les autres. C'est-à-dire que chaque chose que j’ai cru acquérir seul, par mes propres moyen, cela serait les autres qui me l’aurait permis.
D’un côté exister sans les autres serait unétat naturel qui ne serait que mieux, que l’existence en société qui nous paraitrait pourtant la plus évidente, mais d’un autre côté nous ne pourrions peut être pas être « homme » sans les autres. Alors serait-t-il possible d’exister sans les autres ?
Puis-je réellement exister sans les autres ? Ne serions-nous pas libre d’exister par nous même ? Aurions-nous la possibilité de vivre seul,et cela serait-t-il meilleure qu’en société ? Devrions-nous vivre ou survivre ? La solitude serait t’elle signe de bonheur, et de progression, ou de tristesse et régression ?

En considérant que vivre seul, serait meilleur pour l’homme, il serait donc mieux que nous soyons tous dans cette solitude. Cependant, l’existence d’un homme seul peut être idéalisé par rapport à la réalité de sequ’il en était si l’on retournait à l’Etat de Nature.
Lorsque l’on parle de l’existence, le terme « état de nature » est souvent utilisé pour défendre l’idée d’un état sauvage que l’on pourrait se faire d’un homme ayant toujours vécu seul ; par exemple l’homme préhistorique qui ressemble a un animal, qui est représenté comme un être vulgaire et sans réflexion plus approfondie. Pourtant l’hommepréhistorique n’était pas un être à l’état de nature. Alors est ce encore plus primitif que l’image que l’on se fait déjà d’un homme préhistorique ? L’état de nature est imaginé par Jean Jacques Rousseau (18ieme siècle) qui critique et observe les mœurs de son époque sous la monarchie absolue. Lors d’un concours d’écriture, Rousseau va écrire un livre : « discours sur l’origine des inégalités.1755 » Sa thèse étant que les hommes sont différents, mais qu’il n’y a pas d’inégalités, en revanche que c’est l’entrée en société qui crée des inégalités future. Donc la vie en société pour jean Jacques Rousseau cela n’est pas une bonne chose. Mais alors pourquoi parle-t-il d’état de nature ? Il est question d’état de nature car Rousseau va avoir une nouvelle vision de l’homme. En effet pour luil’homme seul est un être parfait, complet qui n’a besoin de rien d’autre, qui se suffit à lui-même, qui n’a pas besoin d’autrui pour survivre. D’où d’ailleurs cette citation qui dit que : «  en considérant l’homme tel qu’il a du sortir des mains de la nature, je vois un être moins fort que les autres mais organisé le plus avantageusement de tous. Je le vois se rassasiant sous un chêne, se...
tracking img