Peut-on refuser de douter ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1968 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on refuser de douter ?

Il y a des choses dont on doute spontanément et des choses qu'il ne nous viendrait pas à l'esprit de remettre en question. Lorsque j' ai l'impression que l'on me ment ou quand un fait ne me parait pas évident le doute s'impose naturellement et légitimement au moins jusqu'à ce que je sois parvenu à éclaircir le problème.
De même, le refus de douter peut apparaîtrecomme tout à fait légitime et tout à fait fondé, c'est-à-dire qu'il peut reposer sur des raisons valables.
En premier lieu, comment puis-je en effet douter des vérités scientifiques? La science n'énonce rien qui ne soit prouvé, démontré c'est-à-dire vérifié et même s'il ne m'est pas possible de vérifier par moi-même que la terre tourne autour du soleil ou que la somme des angles d'un triangle estégale à deux droits (à cause de mon ignorance en matière de géométrie), ma confiance en la science n'est pas absurde; elle n'est pas le résultat d'un manque de sérieux. J'ai de bonnes raisons de ne pas douter; c'est plutôt la volonté de douter de ce qui est objectivement fondé qui pourrait ici paraître insensée et inutile. Donc on peut refuser de douter de ce qui est scientifiquement établi.Ensuite certaines évidences, bien qu'elles ne soient pas des vérités scientifiques semblent difficiles à remettre en question sans passer pour un fantaisiste. Parmi ces évidences, il y a ce que les sens m'apprennent : ce que je vois; je vois que le ciel est bleu ou que les forêts sont essentiellement constituées d'arbres et non de fleurs; je sens que j'ai un corps et je reconnais lorsque je l'entendsqu'un chien aboie... Il semblerait étrange et sans intérêt de remettre en question de tels faits. Il y a également ce qui apparaît comme évident au terme d'un raisonnement : tous les hommes sont mortels; Socrate est un homme; donc Socrate est mortel. De même, Descartes, à l'issu d'un raisonnement qui le conduit à une remise en question radicale, découvre qu'il ne peut pas douter de son existence entant que « chose pensante ». Il semble donc difficile de nier l'évidence et il semble ainsi légitime de refuser d'en douter.
Enfin, le doute n'est-il pas dangereux dans la mesure où il risque de nous empêcher d'agir : si je suis perdu en forêt et que je doute à tout moment de la direction que je décide de prendre, je ne retrouverai jamais mon chemin. Si, inquiété par l'actualité concernant lesdérives de l'industrie alimentaire, je me mets à douter de la composition et de la qualité de tout ce qui se trouve dans mon assiette, je n'ai plus qu'à mourir de faim. Ici le doute n'est pas seulement inutile, il peut se révéler néfaste. D'une manière générale, lorsque que j'ai une décision à prendre, je ne peux différer indéfiniment cette décision et si la réflexion est souvent souhaitable salongueur doit être proportionnée au degré d'urgence de la situation. La prudence n'est pas synonyme d'inactivité. Le doute paralyse l'action et le refus du doute est ici non seulement légitime mais il est même parfois nécessaire.

Mais, si le refus de douter est parfois justifiable, autrement dit si, comme nous l'avons montré, on peut avoir de bonnes raisons de refuser de douter, peut-on refusertout doute? A-t-on le droit d'ériger le refus de douter en principe absolu? Quelles pourraient être les conséquences d'une telle attitude?

Le refus de douter n'est pas toujours justifiable et est parfois l'indice d'une certaine étroitesse d'esprit. Le refus systématique de remettre en question ce que l'on croit vrai, le refus d'entendre et d'envisager le point de vue d'autrui, le refus dudialogue, de la discussion se nomme dogmatisme. Cette attitude est soit le résultat d'une décision volontaire de ne pas remettre en question ses croyances, soit, le plus souvent, l'adhésion spontanée au sens commun. On est alors sans vraiment en être conscients prisonniers de ses préjugés « des croyances habituelles à son temps ou à son pays et de convictions qui ont grandi en nous sans la coopération...
tracking img