Peut on rire de tout ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (337 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 Que l’homme ait la capacité de rire, il suffit d’observer le réel pour en être assuré. Qui n’a pas été secoué d’un rire irrépressible à la vue d’un homme glissant sur une peau debanane, du professeur tombant de son estrade ou se ridiculisant dans un lapsus éloquent ? Les éclats de rire sont une donnée de fait. Ce qui ne va pas de soi, en revanche, c’est l’amplitudede cette capacité. Est-elle illimitée ? L’homme a-t-il le pouvoir de rire de tout ? L’exemple des humoristes nous donne à voir que rien ne semble échapper à leur inépuisable espritfacétieux. D’où notre étonnement. Qu’est-ce que le risible et pourquoi certains ont-ils la faculté de rire de ce qui fait pleurer d’autres ou pourquoi déclenchent-ils au lieu du riresalvateur, la colère haineuse qui se déchaîne régulièrement dans notre actualité ?
    Pour autant cette capacité est-elle toujours au-dessus de tout soupçon ? Certains rires ne sont-ils pasde nature à susciter certains scrupules moraux ? Peut-on s’autoriser n’importe quel rire, autrement dit se sent-on le droit de rire de manière illimitée ? La question est d’ordre moral; elle invite à pointer l’ambiguïté du rire et en particulier les sources impures auxquelles il peut s’alimenter.
    Reste que, quels que soient les scrupules moraux qu’une certainepratique du rire fonde, la question est, en dernière analyse, de savoir s’il est légitime de traduire ces réserves en interdits juridiques. Faut-il interdire de rire et organiser unepolice des mœurs, ce qui est le propre de tous les totalitarismes ou bien faut-il sauvegarder la liberté souveraine de l’esprit ? Certes celle-ci doit être prudente et affranchie de lapart d’ombre qui la trahit, mais faire le jeu des susceptibilités humaines ou du goût des idoles n’est-ce pas toujours pour l’humanité bafouer ce qui fait sa supériorité et sa dignité ?  
tracking img