Peut on rire de tout?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
. Ce "trait d'humour", roféré par Patrick Timsit dans un de ses sketches, lui a valu d'être traîné devant les tribunaux pour "propos injurieux". L'humoriste a-t-il dépassé leslimites? Doit-il être puni? Ou a-t-il le droit de faire tenir de tels propos à un personnage de fiction? Immédiatement, une question qui a souvent fait débat revient sur letapis: peut-on rire de tout? Si Desproges répondait pas l'affirmative, il s'epresserait néanmoins de rajouter : >, clôturant ainsi un peu rapidemment une question qui mériteraitque l'on s'y attarde plus longuement.

Tout d'abord, l'humour a toujours constitué une sorte de soupape, permettant de se libérer de certaines tensions ou de briser la glacelorsqu'un malaise s'est installé. En effet, dans toute situation conflictuelle, et surtout dans les plus critiques, l'humour est souvent salutaire. Un trait d'humour bienplacé, une boutade, un jeu de mots , suffisent parfois à détendre l'atmosphère. On peut même aller plus loin et affirmer que l'humour a une fonction véritablement cathartique : ilpermet de se défouler et d'éviter ainsi d'avoir recours à la violence verbale ou physique. Prenons par exemple les comédies de Molière. Souvent féroces avec les détenteurs dupouvoir, elles étaient pourtant encouragées ( et subventionnées ! ) par le Roi lui-même. Sans doute celui-ci avait-il compris qu'il était dans son intérêt que le peuple se défouledans les salles de théâtre plutôt que devant les grilles du château de Versailles! Et cela semblait fonctionner : Louis XIV et sa cour n'ont que rarement vu leur pouvoircontesté par le peuple, et les frondeurs étaient rares à Versailles. Pouvoir rire de tout, même de choses graves ou de problèmes sérieux, peut donc s'avérer tout à fait bénéfique.
tracking img