Peut-on tout croire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3115 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on tout nous faire croire ?
Pourquoi nous laissons-nous persuader si facilement ?
Comment savons-nous ce qu'il faut croire ou non ?
« Peut-on tout croire ? ».
Problématique : Comment régler ses croyances ?
Enjeu :
Nous sommes portés à croire lorsque nous ne sommes pas en mesure de savoir avec précision. Autant dire que la croyance est aussi inévitable que nécessaire tantsont nombreuses nos ignorances. Mais il appartient à la raison de ramener dans des limites acceptables ce qui prend trop souvent le masque de la naïveté ou du préjugé.
Toutes les croyances se valent-elle ?
Ce qui va être problématique à gérer ce n'est pas le savoir, mais les croyances et les opinions car on ne peut pas ne pas en avoir. Et comme elles portent sur tous les sujets il faut s'enméfier, elles peuvent être rationnelles et vraisemblables, donc logiques. Or d'autres sont irrationnelles et il faudra les éliminer et les trier. Elles ont aussi une portée morale ou éthique, elles sont malsaines.
La croyance est une attitude d'esprit, parfois nommée « créance », qui débouche le plus souvent sur des jugements : « je crois que », « je pense que », « à mon avis »... La croyancemarque une adhésion qui se veut personnelle à une idée tenue pour vraie. Aucun être raisonnable ne donnerait son assentiment à une idée qu'il pense être fausse. Chacun est donc persuadé d'avoir raison, et pourtant les croyances sont parfois contradictoires. Elles ne peuvent donc pas toutes être vraies, conformes à la réalité. Les hommes n'adopteraient peut-être alors pas une croyance parce qu'elleleur semble vraie, mais elle leur semblerait vraie parce qu'ils l'adoptent et ils l'adopteraient pour des raisons qui ne sont pas toujours très raisonnables. En un sens large, la croyance désigne toute forme d'adhésion. Elle se distingue du savoir qui repose sur un fondement objectif et peut ainsi légitimement prétendre à la vérité et revendiquer l'assentiment de tous : il n'est pas besoin de croireque 2 et 2 font 4, que la Terre est ronde, car on le sait.
Bien que l'on nomme « croyant » celui qui a des croyances religieuses, les croyances prennent bien d'autres formes. Elles portent sur toutes sortes d'objets, plus ou moins accessibles à l'expérience (le temps qu'il fera demain, l'action du gouvernement, les OVNI, la vie après la mort...). Si aucune croyance n'est une vérité prouvée, ledegré de rationalité et de vraisemblance n'est pourtant pas identique entre, par exemple, une prévision météorologique et une prédiction astrologique. La croyance peut être réfléchie et sa part d'incertitude reconnue. La force subjective de l'adhésion est donc plus ou moins intense (du prudent « je crois », qui signifie « je ne suis pas sûr » à la profession de foi, quelque fois fanatique), etparfois inversement proportionnelle à la valeur objective de l'idée. Les raisons pour lesquelles la croyance est adoptée peuvent aussi être opposées, de la crédulité passive, solution de facilité qui exclut l'esprit critique, à l'engagement lucide et difficile. Ainsi toutes les croyances ne se valent pas de cette grande diversité découle un rapport complexe à la raison, dans sa dimension à la foisthéorique et pratique.
Selon Kant, on n'a pas le droit de faire valoir sa persuasion auprès des autres. Dans la critique de la raison pure, Kant dit que la croyance peut reposer sur des principes objectifs, mais il requiert aussi des causes subjectives qui effectue alors un jugement. Si sa créance est objectivement reconnue, alors elle est appelée « conviction », mais si elle se fonde uniquementdans la nature particulière du sujet, alors elle est appelée persuasion. Je ne peux donc affirmer que ma conviction, mais ma persuasion je peux la garder pour moi.
S'appuyer sur la raison implique-t-il de ne pas croire ?
Lorsque que l'un dit « blanc » et l'autre « noir », si mon esprit est désorienté, je ne vais pas savoir à {text:soft-page-break} quoi ni qui me référer, mais ma raison...
tracking img