Peut on tout echanger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1402 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse des termes :

- idées : représentations générales et abstraites ; conceptions intellectuelles ; pensées (ce qui vient de l’esprit de l’homme) ; tout ce qui est culturel en général
- produit : quelque chose de fait, de fabriqué par l’homme ; résultat de la technique ; donc : objet technique ; marchandise ; un produit s’échange contre un autre moyennant un intermédiaire, l’argent, quiréduit les deux produits à la même valeur
- valeur : être objet d’estime ; s’oppose au prix : alors qu’une chose, par exemple, peut avoir un prix, parce qu’elle peut être échangée contre une autre dont elle est considérée comme l’équivalent, seul un être humain, une personne, a une valeur, car elle ne peut être considérée de la même manière (on n’achète pas une personne humaine, on ne la vend pas,etc. : elle a une valeur absolue, alors que le produit a une valeur relative) Cf. Kant, impératif catégorique (cf. le sujet « Quand manque-t-on de respect à quelqu’un ? »
- échanges : il faudra bien distinguer les échanges au sens strict et premier, à savoir, les échanges économiques, et les échanges entre les hommes comme par exemple l’échange des idées

Quelques pistes :

I- Une analysede l’échange de produits

L’échange de produits a à voir avec société de consommation. Pourquoi en effet échange-t-on des produits ? Par intérêt, et par intérêt vital : c’est mû par le besoin qu’on le fait. Souvent, il en découle une absence de souci d’autrui, de la personne humaine, de sa valeur absolue (cf. critiques bien actuelles du capitalisme). Par exemple, on peut très bien utiliser lesautres uniquement comme moyen pour se nourrir (quand on échange par exemple quelques pièces pour une baguette de pain…).

Vous pouvez faire une analyse de cette forme d’échange et montrer qu’il n’a pas de valeur absolue mais seulement relative. Voire, finalement, pas de valeur du tout…

II- Comparaison avec l’échange des idées

Ensuite, vous pouvez vous demander si l’échange des idées a lamême valeur (c’est-à-dire, pas vraiment de valeur …), ou bien s’il peut être mis au-dessus. Vous pouvez pour ce faire tenter une comparaison et dire : et bien oui, il semble que l’on puisse légitimement comparer les deux, au sens où, au premier abord, l’échange des idées paraît avoir la même fonction (utilité, besoin, vie…) ; mais alors, il vous faut analyser l’échange des idées en lien avec lanotion de langage (une des formes essentielles de l’échange d’idées, passe bien par les mots, écrits ou proférés, par le signe linguistique !), et l’entendre au sens de communication.

La question essentielle sera ici celle de savoir si l’échange d’idées a seulement une valeur utilitaire. Est-ce mû par le besoin et l’intérêt, par la survie, qu’on échange des idées ?

Suggestions (je vous montreici comment utiliser les cours, et plus particulièrement, les textes étudiés dans ces cours ; les cours auxquels je renvoie sont ceux de mon site) :

1) On peut répondre, au premier abord, par l’affirmative : cf. besoin de communiquer entre nous, à partir du moment où nous vivons en société (Rousseau, Essai sur l’origine des langues ; Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes ; surce point, cours langage, la dernière annexe)

2) Oui, mais est-ce que c’est vraiment un échange d’idées ? N’est-ce pas un échange d’informations (cf. concept de «communication ») ? N’est-il pas néfaste de réduire les idées au rang d’informations ? Cela revient vraiment à réduire l’homme à un animal : cf. Descartes, Lettre à Newcastle, sur la spécificité humaine du langage : si l’animal neparle pas, c’est parce qu’il ne peut avoir d’idées, c'est-à-dire, de représentations générales et abstraites (du genre : 2 et 2 font 4 ; les corps sont soumis à la loi de l’inertie ; l’univers est infini ; etc.). Il échange bien, que ce soit avec nous soit avec ses comparses, des «signes », mais ces signes sont seulement des «signaux » (cf. Benveniste, la danse des abeilles). Alors, on touche ici...
tracking img