Peut on vouloir etre immortel ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Peut-on vouloir être immortel ?

Analyse du sujet
Les mots du sujet
Etre immortel, c'est bien entendu ne pas mourir. Mais on peut envisager plusieurs formes d'immortalité. S'agit-il de l'immortalité de l'âme ? de celle du corps ? de l'individu ou de l'espèce (le " on " ne nous permet pas de trancher) ? On peut même envisager l'immortalité que confère l'histoire aux grands hommes (encore qu'iln'est pas sûr que ce soit réellement l'immortalité car notre espèce est mortelle). Tous ces sens peuvent être pris en compte.
Vouloir : c'est un des termes clefs du sujet. Vouloir ce n'est pas désirer. La volonté est la faculté de se déterminer en se représentant le but à atteindre, pour des raisons ou des motifs. La volonté suppose donc une activité de la raison. Le désir, au contraire, peutêtre animé par des mobiles c'est à dire des déterminations affectives, passionnelles
Le sens du problème
Le verbe pouvoir a deux sens : " être capable " de ou " avoir le droit de ". Mais la présence du verbe " vouloir " fait qu'ici les deux sens se confondent. En effet, si nous sommes capables de vouloir être immortels, cela signifie qu'il est raisonnable de se penser immortel. Il est alorslégitime de le vouloir. C'est donc ce vouloir qu'il faut interroger : est-il raisonnable, est-il de droit ? Il s'agit donc de se demander s'il est raisonnable et légitime de souhaiter l'immortalité.
Présupposé de la question
Notre caractère mortel est évidemment présupposé puisqu'on ne peut vouloir que ce qu'on n'a pas.
Réponse spontanée
Elle est affirmative mais, comme toute réponse spontanée, elledoit être soupçonnée.
Plan rédigé

I Les raisons de se vouloir immortel.

En première analyse, il est clair que le désir d'immortalité est un fait quasi universel chez l'homme comme en témoignent les religions qui toutes comportent des croyances concernant une survie après la mort, si variables soient d'ailleurs ces croyances. Mais ce désir est-il raisonnable ? Quels sont les motifs quipeuvent le légitimer ?

1) la conscience de la mort est conscience d'un manque et un obstacle au bonheur.

La mort semble d'abord être un obstacle au bonheur. On peut définir le bonheur comme la satisfaction de toutes nos inclinations aussi bien en extension qu'en durée. Mais si nous devons mourir, cette durée est nécessairement limitée. En ce sens, le bonheur semble inaccessible à l'homme car nousmanquons de durée infinie. Le drame de l'homme est de n'être ni un dieu, ni un animal. S'il était Dieu, il ne manquerait de rien parce qu'il jouirait de la perfection de l'éternité, s'il était un animal, il n'aurait pas conscience de sa mortalité et donc de ce manque essentiel qu'est le manque de temps. Il semble que l'animal puisse avoir une certaine forme de bonheur en tant qu'il peutsatisfaire ses inclinations immédiates (manger, dormir). L'animal vit dans l'instant et n'a donc pas conscience de cette mort qui bouche son avenir. En ce sens, seul l'homme semble par sa mortalité ne pouvoir être heureux et on peut comprendre qu'il veuille être immortel.
Merleau-Ponty écrit " On ne fera pas que l'homme ignore la mort. On ne l'obtiendrait qu'en le ramenant à l'animalité (…) C'est l'animalqui peut paisiblement se satisfaire de la vie et chercher son salut dans la reproduction. L'homme ne peut accéder à l'universel que parce qu'il existe au lieu de vivre seulement. Il doit payer de ce prix son humanité. C'est pourquoi l'idée de l'homme sain est un mythe proche des mythes nazis. " L'homme est un animal malade " disait Hegel (…) La vie n'est pensable que comme offerte à uneconscience de la vie qui la nie. Toute conscience est donc conscience malheureuse. " (Sens et non-sens)

Cependant, il faut distinguer le bonheur de la béatitude. Notre finitude est moins un obstacle au bonheur qu'à la béatitude. L'idée de durée n'est pas essentielle au bonheur sans quoi on ne pourrait pas parler d'un bonheur bref, d'un instant de bonheur. Lalande écrit : " Il est important de ne pas...
tracking img