Peut on vouloir le mal?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- Reponse classique : on ne peut faire le mal que si on est ignorant
Nous avons vu que la façon dont est posée la question sous-entend que l’on ne peut pas vouloir faire le mal, i.e., on ne peut pas vouloir faire le mal pour le mal. Afin de voir quelles raisons on peut apporter à cette impossibilité, nous allons étudier les arguments les plus classiques en faveur de cette thèse. On trouve deuxsortes de solutions "non volontaristes " : 1) La thèse platonicienne : celui qui fait le mal ne sait pas ce qu’il fait, et se trompe : il veut faire le bien, mais il prend le mal pour le bien Cette thèse apparaît très nettement dans deux textes de Platon : Protagoras, 352b-357a ; Ménon, 77b-78a. Pour Platon, celui qui connaît le bien le fera nécessairement, et évitera le mal. On ne fait doncjamais le mal volontairement. NB : la thèse de Platon renvoie à l’enseignement socratique, que l’on qualifie d’ " intellectualisme moral " (thèse selon laquelle on ne peut savoir le bien et ne pas le faire).
Chez Platon, celui qui fait le mal ne le voulait donc pas mais il est victime d’une illusion : voulant le bien, son bien, soit entendu comme plaisir, soit comme bonheur, il fait le mal, leprenant pour le bien. On ne peut vouloir le mal, mais seulement le bien. Cette explication du mal moral revient à dire que son origine se trouve dans les pulsions, dans l’inconscient, dans la passion. Pas dans la raison, ou dans la partie réflexive, intelligente, de notre âme.
C’est par exemple une envie soudaine, une pulsion incontrôlée, qui va pousser le criminel à violer, l’empêchant de réfléchirau caractère bon ou mauvais de son acte. Il en a envie, et ce désir l’emporte sur l’intellect…
2) L’argument du déterminisme : le criminel est biologiquement/ génétiquement programmé pour le faire le mal  (variante moderne)
C’est la thèse "scientifique " de l’anthropologie criminelle du XIXe (Lombroso, Le Gall), qui affirme que. le criminel a un cerveau défectueux. C’est par une "inclination desa nature " qu’il tue. Il existe un tempérament criminel (donc : on naît criminel).
Conséquences :
on va substituer au juge le scientifique. L’idée de justice (et les idées connexes de liberté, de responsabilité) disparaît si l’homme n’est pas libre de faire le mal
le criminel est un homme défectueux, anormal –un monstre ou un homme inhumain
3) Critiques
On peut objecter à Platon querien ne prouve que l’homme fait essentiellement le bien, et ne peut faire que le bien –i.e., que la volonté humaine est "bonne en soi ". D’abord, cela est improuvable. Ensuite, cela suppose que l’homme est déterminé à faire le bien, et s’oppose donc à la liberté. Enfin, dire que l’on ne fait le mal qu’involontairement, n’est-ce pas excuser par avance toute mauvaise conduite, tout crime, et par là,déresponsabiliser le criminel ? Pourquoi l’homme ne serait-il pas libre de choisir, en connaissance de cause, entre le bien et le mal ?
II- la possibilité de la volonté mauvaise comme devoir
A-L’hypothèse d’une volonté mauvaise est nécessaire pour que l’on puisse parler de mal moral (Kant)
Kant va s’attacher à analyser la notion même de " mal moral " afin de résoudre le problème de son origine/imputation. Le mal moral qualifie donc un acte, qui non seulement est contraire à la loi, mais aussi, et surtout, qui repose sur un principe mauvais (i.e. : la décision d’agir contrairement à la loi morale, la perversion de la loi morale).C’est dire que celui qui fait le mal sans le savoir/ le vouloir vraiment, le méchant platonicien, n’est pas véritablement mauvais. Le principe de ses actionsn’est pas perverti. Si Kant nous aide à penser le problème du mal moral, c’est parce qu’il nous montre que nous n’avons pas le droit de dire que l’homme ne peut pas vouloir le mal, i.e., ne peut pas faire le mal volontairement, librement, en connaissance de cause ; mais également, que nous n’avons pas plus le droit de dire que l’homme qui fait le mal a une volonté absolument mauvaise. Une volonté...
tracking img