Phedre racine fiche de lecture rapide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PHEDRE
Racine

Titre edition collection:
Phedre, eddition Larousse, Petit Classique

Auteur:
Jea Racine

Année:17eme siecle

Genre litteraire: Tragedie

Presentation du contextehistorique, mouvement litteraire, contexte culturel, periode biographique dans lequels l'oeuvre a ete ecrite, ...
Apogée du reigne de Louis XIV.
Essort du Classicisme
Racine Histoigraphe du roi avecBoileau

Resumé personnel de l'oeuvre:

Phedre, animé duè maladie misterieuse au debut de la piece, aprend son epoux mort, et en profite pour reveler a son beau-fils qu'elle l'aime ( sa maladie ).
Maisson Thesée, qui n'etait pas mort, aprend par la nourice de phedre, que son fils, Hypolithe a comis une faute et l'envoie injustement grace a un monstre cree par neptune.
Phedre avoue a Thesée quec'etait de sa faute, et s'empoisonne, Oeunone,se donne la mort car phedre l'avait renvoyais.

Aspets appréciés:
L'ironie du sort, et la passion des amours.

Aspects moins appreciés:
La mort depersonnages principaux, (meme si c'est une tragedie, donc c'est evident)

passage caracteristique:
« PHÈDRE
Non, Thésée, il faut rompre un injuste silence ;
Il faut à votre fils rendre soninnocence :
Il n'était point coupable.
THÉSÉE
Ah ! père infortuné !
Et c'est sur votre foi que je l'ai condamné !
Cruelle ! pensez-vous être assez excusée...
PHÈDRE
Les moments me sont chers écoutez-moi,Thésée :
C'est moi qui sur ce fils chaste et respectueux
Osai jeter un oeil profane, incestueux.
Le ciel mit dans mon sein une flamme funeste :
La détestable Œnone a conduit tout le reste.
Ellea craint qu'Hippolyte, instruit de ma fureur,
Ne découvrît un feu qui lui faisait horreur :
La perfide, abusant de ma faiblesse extrême
S'est hâtée à vos yeux, de l'accuser lui-même.
Elle s'en estpunie, et, fuyant mon courroux
A cherché dans les flots un supplice trop doux.
Le fer aurait déjà tranché ma destinée ;
Mais je laissais gémir la vertu soupçonnée :
J'ai voulu, devant vous,...
tracking img