Philippe iv le bel, les enjeux de son règne.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4372 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Né à Fontainebleau en 1268, mort en 1314 Dynastie des Capétiens directs Roi de Navarre de 1284 à 1304 Roi de France de 1285 à 1314 Fils de Isabelle d'Aragon (1247-1271) et Philippe III Le Hardi (1245-1285) Petit fils de Saint Louis Frère de Louis de France et Charles de Valois Fils de Philippe III le Hardi et d'Isabelle d'Aragon, il devient roi à la mort de son père. Il est âgé de dix-sept ans.Il est sacré à Reims le 6 septembre 1285. Il épousé Jeanne de Navarre en 1284 alors qu’elle n’est âgée que de 11 ans. Elle lui apporte la Champagne et la Navarre en dot car son père, Henri II, en était roi. Il est donc le premier à prendre le double titre de roi de France et de Navarre (jusqu'en 1304, année de la mort de son épouse, puisque la loi salique ne s'appliquait pas). De ce mariagenaîtront sept enfants mais seulement quatre atteindront l’âge adulte et ils seront tous couronnés : - Louis né en 1289 sera roi de France et de Navarre sous le nom de Louis X le Hutin, - Philippe né en 1293 sera le futur Philippe V le Long, - Charles né en 1294 deviendra Charles IV le Bel, - et Isabelle née en 1292 deviendra reine d'Angleterre. Il est le onzième de la dynastie des Capétiens Directs. Ileut comme précepteur Guillaume d'Ercuis et fut surnommé par ses ennemis tout comme par ses admirateurs le "roi de marbre" ou "le Roi de Fer". Il se démarque par sa personnalité rigide et sévère. L'un de ses plus farouches opposants, l'évêque de Pamiers Bernard Saisset, dira d'ailleurs de lui : « Ce n'est ni un homme ni une bête. C'est une statue ». Nous allons voir que son règne aura étaitmarqué par un développement de l'administration, une extension du domaine sous contrôle royal, un affranchissement de l'autorité pontificale, et un accroissement du pouvoir royal.

Philippe Le Bel. Miniature du XIVe siècle (détail)

Flora Nili Colomas

flora.colomas@gmail.com

A. Les affaires intérieures 1. Vers une monarchie administrative et centralisée
Le roi s'entoure de conseillerscompétents qui jouent un rôle décisif dans sa politique : ces légistes, déjà apparus sous Philippe-Auguste, sont formés au droit romain et tentent de faire évoluer la monarchie féodale (dont les pouvoirs sont limités par ceux des vassaux) vers une monarchie absolue. Cette centralisation avait en fait été amorcée par son grand-père, Saint Louis. Parmi les légistes les plus influents, on peut citerGuillaume de Nogaret et Enguerrand de Marigny.

L'administration du royaume, limitée auparavant à la cour du roi, se subdivise désormais de la manière suivante: - le Grand Conseil qui examine les dossiers politiques, - le Parlement chargé de la justice, - et la Chambre des Comptes, spécialisée dans les affaires financières, qui établit des taxes pour les exportations, soumet les terres de l'Eglise àune redevance (les décimes), introduit une taxe pour toute vente, et réalise des manipulations monétaires en changeant le poids ou le taux des métaux précieux des pièces sans en changer la valeur. Ces opérations étaient dues à une ambitieuse politique royale et non à une volonté d’enrichissement personnel. Elles rendirent toutefois le roi très impopulaire en son temps. Enfin, Philippe le Bel ainitialisé la tenue d'assemblées formées de représentants des trois classes (clergé, noblesse et bourgeoisie). Ces assemblées, ancêtres des "états généraux", n'étaient réunies que dans des circonstances graves et avaient en fait un pouvoir bien réduit : le roi et ses conseillers n'attendaient qu'une approbation des propositions présentées, et ainsi l'appui moral des sujets importants du royaume.Sous le règne de Philippe le Bel, la France s'écarte donc des traditions féodales en se dotant d'une administration "moderne". Mais ces évolutions sont à l'origine de révoltes car la centralisation monarchique mécontentait les grands seigneurs, les nouveaux impôts dressaient les bourgeois contre le pouvoir et les paysans, accablés de taxes diverses, se révoltent : c'est ce que l'on nomme les...
tracking img