Philo commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
« Peut-on ne pas être soi-même ? »

Souvent les gens de notre entourage ou du moins ceux qui nous connaissent un minimum nous disent « soit toi-même » lorsque nous changeons d’attitude en présence d’inconnus ou dans des circonstances inhabituelles, nouvelle attitude ou nouveau comportement qu’ils ne connaissent pas. Cette expression « être soi-même » est beaucoup utilisée mais certainement defaçon peu ou pas réfléchie, et il n’est pas évident de savoir ce qu’elle signifie exactement. En effet, par cette expression, nous voulons souvent dire que nous ne nous maîtrisons plus, que ce n’est plus nous. Cependant est-ce que cette définition courante, familière est correcte ? Que signifie réellement « être soi-même » ? Si nous ne le sommes pas ou plus, comment devenir ou redevenir soi-même ?Et inversement, que veut dire ne pas être soi-même ? Mais tout cela nous ramène à une question : « Peut-on ne pas être soi-même ? », question désignant ici la possibilité et non le droit et le verbe « être » renvoie à la notion d’identité personnelle.

A priori, « ne pas être soi-même » est absurde et une évidence apparaît : je suis moi et je ne peux pas être quelqu’un ou quelque chose d’autreen même temps. La question suppose donc qu’il est difficile voire impossible de ne pas être soi-même. Toutefois, sur quelle définition nous basons-nous pour dire que nous ne sommes pas nous-même ? Plusieurs sens peuvent-être attribués à « soi-même ».
Est-ce que être soi-même c’est être comme les autres nous voient au quotidien ? Dans ce cas ci, nous sommes ramenés à la définition courante,familière du soi-même. Lorsque certaines personnes nous disent d’être nous-même, ils ont ce sens là du soi-même à l’esprit et attendent de nous que nous reprenions notre attitude, notre comportement « normal », celui qu’ils connaissent. Le « soi-même » représenterait alors l’image que nous renvoyons de nous, mais est-ce que ce qui nous apparaît de nous n’est pas qu’une apparence de ce que nous sommesvraiment, de notre réelle personnalité, et dans ce cas, le « soi-même » ne serait qu’une illusion et non pas notre être ; nous ne renverrions alors qu’une image de nous même, je serais autre que le moi-même qui m’apparaît immédiatement ? Ce raisonnement nous amène à une seconde définition possible du « soi-même ».
Est-ce que être soi-même c’est être naturel, spontané ? D’autres gens pensent quepour être soi-même, il suffit de ne pas réfléchir pour agir, de ne pas contrôler ses faits et gestes, et j’en passe. En résumé, pour ces gens là, il faut être authentique pour être soi-même. Mais si nous n’arrivons pas à être authentiquement soi, c’est que le soi est caché, que nous n’avons pas le droit de l’exprimer et cela devient un problème social, problème introduisant un troisième sens du «soi-même ».
Est-ce que être soi-même c’est ne pas être influencé par les autres, la mode, la publicité, et en général par la société ? La société joue un rôle important sur nous, nous pouvons presque dire qu’elle dicte nos vies, qu’elle nous conditionne. En effet, nos opinions, nos actes, nos pensées, même s’ils nous semblent personnels, sont déterminés par le monde extérieur tant que nous neles avons pas remis en question ou critiqués. Par exemple, prenons le cas typique de la publicité : de manière tout à fait paradoxale, de nombreuses publicités interpellent l’individu consommateur en lui enjoignant d’« être lui-même », sans se soucier des autres, de la société, de la mode ou de la publicité ; il ne s’agit donc pour les publicitaires que de flatter l’ego du consommateur qui veut sepenser encore comme un individu unique, libre. Ces discours nous commandent d’être authentiques, spontanés, naturels, mais sommes-nous vraiment authentiques si nous suivons ce que nous recommande la publicité d’être ? Et si nous ne voulons pas être dirigés par la société, comment s’en défaire et comment savoir que nous sommes enfin nous-même puisque nous baignons dans une société de consommation...
tracking img