Philo corrige dissertation determinisme et liberte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
AFFIRMER LE DETERMINISME EST-CE NIER LA LIBERTE ?

Pouvoir de choisir entre des partis contraires, de réaliser des possibles, de créer du nouveau et de faire surgir de l’imprévisible dans le monde, la liberté postule contingence et indétermination. Dans un univers rigoureusement déterminé, où tout ce qui se produit est l’effet de causes antécédentes et où les phénomènes sont liés entre euxpar des rapports nécessaires formulables par des lois, la liberté paraît exclue. Il semble donc impossible de penser l’existence d’un acte libre dans un monde soumis au déterminisme. Affirmer le déterminisme c’est donc, apparemment, nier la liberté humaine.
On peut toutefois postuler que l’homme n’est pas dans le monde comme une chose parmi les choses ni même comme un vivant parmi lesvivants. Dans la nature il ne serait pas pour autant de la nature ; immanent à l’ordre naturel où règne un déterminisme sans faille, il lui serait aussi transcendant et cette transcendance, par laquelle il échappe aux déterminismes de la nature, ne serait qu’un autre nom de sa liberté.
Mais ce postulat, qui fait de l’homme « un empire dans un empire », est critiquable. A quel titre, en effet,l’homme échapperait-il aux déterminismes naturels ? Parce que c’est un être doué de conscience et de volonté dira-t-on. Mais cela suffit-il pour le faire déroger aux lois ordinaires de la nature et à l’enchaînement nécessaire des causes et des effets ? Peut-on alors concevoir la liberté humaine sans faire déroger l’homme à l’ordre déterministe de la nature ?
C’est donc sur fond de la question plusgénérale concernant la situation de l’homme dans le monde qu’il convient de se poser celle de notre sujet : affirmer le déterminisme, est-ce nier la liberté humaine ?

I – L’iNcompatibilite entre les notions de liberté et de determinisme.

LE PRINCIPE DU DÉTERMINISME AFFIRME QUE TOUT CE QUI SE PRODUIT DANS LE MONDE EST L’EFFET RÉSULTANT NÉCESSAIREMENT DE CAUSES ANTÉCÉDENTES QUI SONTELLES-MÊMES L’EFFET DE CAUSES ANTÉRIEURES, ET AINSI DE SUITE, À L’INFINI, SANS QUE L’ON PUISSE REMONTER À UNE CAUSE PREMIÈRE NI À UN COMMENCEMENT ABSOLU. POINT DE CAUSE, DONC, SANS EFFET, NI D’EFFET SANS CAUSE, LES MÊMES CAUSES PRODUISANT NÉCESSAIREMENT, DONC INVARIABLEMENT ET UNIVERSELLEMENT, LES MÊMES EFFETS. SOUS UNE AUTRE FORME, LE DÉTERMINISME N’EST AUTRE QUE LE PRINCIPE DE L’UNIVERSALITÉ DESLOIS DE LA NATURE PERMETTANT D’ÉTABLIR ENTRE LES PHÉNOMÈNES NATURELS DES RELATIONS CONSTANTES, INVARIABLES ET NÉCESSAIRES. QUE CE SOIT SOUS SA FORME CAUSALE OU SA FORME LÉGALE (EN RÉFÉRENCE AUX LOIS DE LA NATURE, BIEN SÛR, PAS AUX LOIS JURIDIQUES) LE DÉTERMINISME NIE TOUTE CONTINGENCE ET TOUTE FORME D’INDÉTERMINATION DANS LE MONDE. UN ÉTAT DE CHOSES ÉTANT DONNÉ, TEL ÉTAT DE CHOSES S’ENSUITNÉCESSAIREMENT, C’EST-À-DIRE NE PEUT PAS NE PAS S’ENSUIVRE. CE QUI EST EST DONC DÉTERMINÉ À ÊTRE AINSI ET PAS AUTREMENT.
L’avenir résultant du présent et le présent du passé, tout l’avenir est contenu dans le présent et tout le présent dans le passé. Dans un univers conçu selon le principe du déterminisme rien de vraiment nouveau ni d’imprévisible ne peut se produire : il ne saurait donc y avoir, parprincipe, ni hasard, ni miracle ni cause absolument première. Tout y est, sinon en fait au moins en droit, prévisible et explicable au regard des lois qui régissent l’ordre de la nature.
Qui ne voit alors que le principe du déterminisme est inconciliable avec l’affirmation de la liberté ? Affirmer ma liberté c’est en effet postuler que quelles que fussent mes décisions, mes choix et mes actes,j’aurais pu me décider, choisir et agir autrement que je n’ai fait. Ce qui est, par ma liberté, aurait pu être autrement qu’il n’est ; être ou ne pas être, en somme. Point donc de liberté sans contingence ni de contingence sans indétermination de la volonté et de ses actions.
Sans doute l’acte libre n’est-il pas indéterminé car il résulte, toujours, d’une intention, d’une volonté ferme...
tracking img