Philo sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE :

L’EXISTANTIALISME EST IL UN HUMANISME J .P SARTRE

PRESENTATION :

Jean-Paul Sartre est une figure essentielle du XXe siècle. Il eut une place importante non seulement dans la philosophie, mais aussi dans la littérature et la vie politique.
Cet ouvrage fut publié en 1946 à la suite d’une conférence prononcée en octobre 1945. Ce qui a permit à Sartre de faire connaîtreses thèses au grand public. Et avec cet ouvrage, il a ici la volonté de s’adresser à tout le monde et de vulgariser sa pensée, même s’il faut pour cela la simplifier.
Sartre va répondre aux nombreuses critiques que les principes de sa philosophie innovante avaient suscitées. En effet, les Catholiques conservateurs d’une part, et les marxistes d’autre part, avaient accusé Sartre d’avoirdéveloppé une pensée dégradant l’homme : les chrétiens reprochaient à Sartre d’avoir revendiqué une philosophie athée et un monde sans Dieu, et les communistes de prôner une vision conservatrice et non engagée de l’existence.

« L’existence précède l’essence » : c’est par cette formule que Jean-Paul Sartre signe toute sa philosophie. Sartre présente de façon claire et relativement simple cette philosophiequ’il a appelée « existentialisme » et dont il est un des principaux initiateurs. Cette doctrine est centrée sur l’existence humaine et tente de définir l’homme d’une façon foncièrement différente des philosophes classiques. L’être humain n’a pas une essence qui serait fixe et indépassable, mais, bien au contraire, il ne cesse de se dépasser lui-même.
En quoi consiste plus précisémentl’existence humaine pour Sartre ? Pourquoi, alors qu’il définit l’homme comme étant condamné à être libre, peut-il affirmer que sa philosophie est un « humanisme » ?

I ARGUMENTATION

Le terme « existentialiste » est, à l'époque, assimilé à ce qui est farfelu, désespéré, révolté, dévoyé … Or Sartre tente de nous montrer que sa philosophie est tout le contraire. C'est une pensée humaniste et d'espoir.Tout d’abord, Sartre nous explique les deux façons de voir les choses : premièrement ,soit l’homme est déterminé, deuxièmement, soit il ne l’est pas et dans ce cas il est libre.
Dans le premier cas, cela reviendrait à dire que l'essence précèderait l'existence. C’est pourquoi il prend l'exemple d'un coupe-papier et nous fait remarquer qu'évidemment celui-ci est construit pour un usage déterminé,selon des techniques données. Il ne peut qu’être un coupe-papier. Il est évident que dans son cas, l'essence précède l'existence.
Cependant pour l’homme il en va tout autrement.
En effet, partant du principe que Dieu n’existe pas, qu'il n’a donc pas créé l’homme suivant un moule, un concept prédéterminé, celui-ci est donc libre. Cette pensée est donc basée sur le principe du « Je pense donc jesuis » qui est à la base de toute connaissance.
Ce n’est qu'à partir de soi que toute expérience peut se faire. Pour l’homme, l'existence précède l'essence car au départ, selon Sartre, l’homme n’est rien. C’est son existence qui, d'acte en acte, de choix en choix, déterminera ce qu’il deviendra et donc se qu’il sera. Nulle pensée ne peut arriver à ce résultat, seuls les actes déterminent uneexistence. Les rêves ne sont que des rêves, les pensées ne sont que des pensées et seuls nos actes déterminent ce que nous sommes. Ce que nous voudrions être n’a aucune valeur.
Pour les existentialistes, l'homme est totalement libre de ses choix et rien ne le conditionnerait. Il n'y a pas de « nature humaine », mais il y a bien une condition humaine, ce qui est différent. La nature humaine suppose unesorte de conditionnement, alors que la condition humaine se limite à la condition de l'homme sur terre, à commencer par le fait qu'il doit mourir un jour. Ce qui est totalement différent.
L’existentialiste se considère comme un optimiste puisque sa philosophie est celle de l’action. Seule l’action contribue à le définir et rien d’autre.
A l’inverse le naturalisme de Zola, que dénonce...
tracking img