Philo terminal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5855 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Méthodologie de la dissertation de philosophie

I/ Généralités

A/ Définir la dissertation de philosophie
1) Ce que la dissertation de philosophie n’est pas :

• … un exercice d’érudition. Il s’agit bien plutôt de se concentrer sur la formulation des problèmes et de mener une réflexion libre et personnelle.
• … un défilé de connaissances. Produire une démonstrationphilosophique ne consiste en aucun cas à passer en revue l’ensemble de ses connaissances doctrinales.
• … une dissertation de lettres. On ne vous demande pas une analyse stylistique ou grammaticale des textes que vous avez étudiés tout au long de l’année.
• … un essai (= ouvrage en prose, de facture libre, traitant d’un sujet qu’il n’épuise pas et constitué d’une série de réflexions ou deméditations s’effectuant autour d’un thème). La dissertation de philosophie est un raisonnement maîtrisé qui exclut l’improvisation.
• … une démonstration mathématique. Il ne s’agit pas seulement de démontrer, mais de persuader et de convaincre, c’est-à-dire de mettre en jeu un ensemble de procédés permettant de faire admettre une thèse.

2) Ce qu’elle est :

• … un exercicespirituel. Une dissertation de philosophie est « un chemin de pensée ». Dans une bonne dissertation, l’auteur de la copie entretient un véritable dialogue avec lui-même, toujours disposé à changer son point de vue s’il ne résiste pas à la critique (contre-exemple, contre-argument, etc.).
• … une démonstration argumentée. La dissertation de philosophie est une démonstration qui prend sa sourcedans un problème défini dans l’introduction. Il s’agit premièrement de sérier et d’organiser logiquement les différents questionnements suscités par l’intitulé du sujet (1), de circonscrire le problème principal soulevé par ce sujet (2) et, par une argumentation serrée, de répondre progressivement aux interrogations inscrites implicitement dans la problématique, de manière à aboutir à larésolution philosophique du problème, distincte de ses solutions de type dogmatique (3).

B/ Les grands principes de la dissertation de philosophie

A observer :

- Principe d’économie. Dites ce que vous avez à dire et ne dites que ce qui est nécessaire. Éliminez ce qui n’apporte aucun gain d’intelligibilité, ce qui ne fait pas avancer la recherche, ce qui ne sert en rien à la résolution duproblème. Allez droit à l’essentiel !
- Principe d’explicitation. Ne faites pas allusion à un auteur ou à une thèse si vous n’avez pas l’intention de les étudier pour eux-mêmes... Il ne faut rien sous-entendre, il faut ne présupposer aucune espèce de connivence avec le correcteur. Explicitez toutes vos remarques, toutes vos références. Expliquez, développez, approfondissez, justifiez.

A bannir :- Principe d’autorité. On cite un auteur afin de corroborer sa thèse ou afin de donner de la force à son argumentation. Les grands noms de la philosophie ne doivent servir, en aucun cas, de chiffons à agiter pour plaire au correcteur.

C/ Petite typologie des sujets possibles

- La question (ex. : « Peut-on douter de tout ? » ; « Est-il déraisonnable d’aimer ? » ; « Suffit-ild’obéir aux lois et aux coutumes de son pays pour être juste ? » ; etc.).
- La notion (ex. : « Le génie » ; « L’innocence » ; etc.).
- Le couple de notions (ex. : « Fini, infini, indéfini » ; « Ordre et désordre » ; « Le beau et le bon » ; etc.).
- La citation (ex. : « Philosopher, c’est apprendre à mourir ». Commentez et discutez cette affirmation de Socrate tirée du Phédon.).

( Aubaccalauréat, vous ne pouvez avoir que des sujets sous forme de questions…

D/ La taille des copies

• L’introduction (≈ une page entière) + le développement (3 parties x 3 paragraphes, à raison d’un peu moins d’une demi-page par paragraphe : thèse (idée directrice) + arguments + exemple/référence/citation + une question qui sert de transition) + la conclusion (≈ entre une...
tracking img