Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Oral du tpe :
Problématique :

Peut-on prévoir l’évolution des organes touchés chez un jeune atteint du diabète du type 1 ?

I. Les différentes complications du diabète

1) Néphropathie

2) Neuropathie

3) Rétinopathie

II. Leurs évolutions

1) Progression des complications en fonction de l’ HbA1c

2) Influence du traitement____________________________________________________________

_____

Introduction :

Le diabète est une maladie évolutive et métabolique, se caractérisant par une hyperglycémie chronique ; c’est-à-dire un taux de glucose (sucre) dans le sang anormalement élevé.Chez une personne saine, le pancréas secrète une hormone l’insuline régulant la glycémie (le taux de sucre dans le sang).Appelé aussi "diabète sucré", "diabète maigre" ou "diabète juvénile" ou insulinodépendant (DID), il apparait le plus souvent à l’adolescence, il représente environ 10 à 15 % de la totalité des diabètes, soit plus de 120 000 personnes en France.

⇨ Voir Graphique de la révélation du DID

Les personnes qui on cette forme de diabète ne fabriquent que très peu ou pas du tout d'insuline, c'est-à-direque les cellules ß (bêta) des îlots de Langerhans de leur pancréas ne sont plus fonctionnelles ou sont détruites.  De nombreux enfants atteints de DID possèdent des anticorps anti - cellules ß des îlots de Langerhans, le taux de ces anticorps diminuant ensuite progressivement avec l'âge. C'est donc une maladie auto-immune. d'insuline, La prise quotidienne à des doses plus ou moins importantes, estune obligation pour maintenir une glycémie acceptable.

⇨ Voir Schéma et coupe du pancréas

Au cours du diabète insulinodépendant classique les cellules Béta des îlots de Langerhans, productrices d’insulines disparaissent (destruction de 90 % de ces cellules). Cela a pour conséquence une perturbation du métabolisme des glucides et des lipides. La destruction des cellules Béta se fait à lasuite d'un phénomène immunologique. Le diabétique insulinodépendant va fabriquer des ANTICORPS anti-îlots.
⇨ Voir Schéma des ilots de langerhans
Les trois symtomes révélateurs du DID sont :

• polydepsie : soif intense et déshydratation

• polyurie : envie d’uriner fréquente

• perte de poids

Et également des douleurs abdominales, une faiblesse, fatigue, somnolence et uneirritabilité soudaine.
Nous allons maintenant voir dans un premier temps quels sont les organes touchés par le diabète puis dans un deuxième leurs évolutions au cours de la vie du jeune diabétique de type 1.

I. complications du diabète de type 1
Le diabète sucré mal stabilisé peut conduire à de nombreuses pathologies secondaires très invalidantes.
En modifiant l’équilibre glycémique, lediabète entraîne à long terme une altération des nerfs et des vaisseaux qui sont présents dans tout le corps humain. Les hyperglycémies (augmentation et forte concentration de glucose dans le sang) répétées et prolongées provoquent une altération des nerfs et des vaisseaux et, par voie de conséquence, une altération de certaines cellules de l’organisme, avec des répercutions sur plusieurs organes :nerfs, cœur, yeux, pieds, dents, reins, mains, etc. C’est pourquoi, on parle de :
- macro angiopathie touchant les gros vaisseaux (cœur, cerveau, jambes)
- micro angiopathie touchant les petits vaisseaux avec :

- la rétinopathie diabétique (atteinte des yeux et de la rétine),
- la néphropathie (atteinte des reins)- neuropathie diabétique (atteinte des nerfs),

- et de toute une série de pathologies (peau, complications infectieuses…)

⇨ Voir Schéma complications micro, macrovasculaires

Si en France on ne meurt qu’exceptionnellement des complications aigües du diabète (coma), en revanche, on peut mourir des complications chroniques du diabète ou subir de graves...
tracking img