Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1999 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication du texte de Rousseau

Rousseau dans le chapitre IV du Contrat Social présente le thème de la liberté politique . En effet, le passage que nous avons à expliquer pose le problème suivant : L'esclavage peut-il être légitimé par une loi ? Peut-on justifier l'esclavage par une convention, un « pacte de soumission » entre le maitre et l'esclave ? Rousseau apporte une réflexion selonlaquelle la liberté ne peut s'aliéner à aucun prix et que toute loi se basant sur cette aliènation est nulle.
La liberté peut se définir par l'absence de servitude et cette loi traduirait la légalité du renoncement à la liberté, l'esclavage étant la privation de liberté
Le passage se compose de 2 parties. La première traitant de la liberté et la seconde d'une convention légitime del'esclavage .

Dans une première partie, Rousseau affirme que la liberté est le propre de l’homme et n’a pas de prix.
En effet, la liberté est la "qualité d’homme", c’est-à-dire qu’elle définit et qualifie l’homme : bien que tous les êtres vivants capables d’agir par eux-mêmes soient libres du moment qu’aucune contrainte ne les retient, seul l’être humain peut être à proprement parler libre,puisque les animaux agissent que par instinct, poussés par leurs tendances naturelles, alors que l’homme est capable, par sa volonté et sa réflexion, de choisir d’agir contrairement à ses tendances naturelles. Hegel justifie cette différence par la conscience de soi, nécessaire pour être libre et que l’animal ne possède pas: comment agir librement si on n’a pas conscience de sa liberté ?Rousseau parle de "renoncer à sa liberté" car certains philosophes de l’époque, comme Grotius, justifiaient l’esclavage et la monarchie absolue 'par le droit de chacun à aliéner sa liberté', c’est à dire à la vendre ou la donner, en un mot, à y renoncer. Or renoncer volontairement à sa liberté, c’est renoncer à ce qui nous définit et ne nous appartient pas : 'la liberté n’est pas à nous, elle est ceque nous sommes'. Elle est donc à la fois un "droit de l’humanité" et un "devoir" : elle engage une responsabilité de notre part autant que de celle des autres envers nous.
Il n’y a "nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout" : celui qui renonce à tout renonce aussi à tout dédommagement. Or, renoncer n’est pas le propre de l’homme : "une telle renonciation est incompatibleavec la nature de l’homme", écrit Rousseau. Chaque êtres sain d’esprit et rationnel cherche à agir dans son propre intérêt, c’est la simple nécessité de survie qui le dicte. Celui qui est prêt à renoncer à tout est fou et donc, irresponsable de ses acte.
Si l’homme n’est pas responsable de ses actes, si il ne les choisit pas, ils n’ont aucune moralité, si il n’agit que sous la contrainte, tousses actes sont ‘temporaires’, et l’autorité fondée sur cette contrainte ne vaut rien. Ce qui se rapproche de a morale de Kant : pour être moral, un acte doit être effectué en connaissance de cause et dans le but de faire le bien : il n’y a aucune moralité dans un acte si celui qui l’accomplit n’a aucune liberté... Il n’y aurait donc aucune moralité à obéir pour l’esclave, même si le droit du maîtresur lui existait. Dans un autre extrait du Contrat social (dans Mémo Bac de Bordas), Rousseau montrait cela par un exemple similaire : qu’y a-t-il de moral à céder sa bourse à un voleur qui nous menace d’une arme ? On obéit parce qu’on y est contraint, mais le droit de ce voleur sur notre argent n’existe pas, pas plus qu’un droit du maître sur le travail de son esclave.

Dans un secondtemps, Rousseau explique qu’une "convention de soumission" ne peut être que nulle.
"Une autorité absolue" est la définition du maître et "une obéissance sans bornes" est celle de l’esclave. Rousseau montre qu’échanger "d’une part" la première et "de l’autre" la seconde est absurde: on voit clairement qu’il n’y a pas de comparaisons possible, que l’un reçoit tout quand l’autre renonce à tout. La...
tracking img