Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1187 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction


Entrée en scène de la conscience dans l'histoire de la philosophie
Le Discours de la méthode (1637) de René Descartes est, dans l'histoire des idées, le texte de référence de l'apparition au grand jour de la conscience sur la scène de la pensée philosophique (même si le mot de conscience n'y figure pas).
Cf. Texte-extrait du Discours, IV

Définition de la conscience
" Laconscience est l'intuition qu'a l'esprit de ses états et de ses actes " (A. Lalande)
Remarque complémentaire:
La relation de soi à soi de la conscience est conjointement et indissociablement relation de la conscience au monde.
Cf. Kant: "La conscience de ma propre existence est en même temps une conscience immédiate d'autres choses hors de moi."
Cf. Sartre: "La conscience et le monde sontdonnés d'un même coup: extérieur par essence à la conscience, le monde est, par essence, relatif à elle."





Première partie: Nature, fonction et formes de la conscience



A. Les caractéristiques de la conscience
a) Première caractéristique : la conscience est intentionnelle
Découverte de Husserl de l'intentionnalité de la conscience, càd de "cette nécessité pour la conscienced'exister comme conscience d'autre chose que soi " (Sartre)

N.B. Modalités de l'intentionnalité: cognitives, volitives, affectives.

b) Deuxième caractéristique : la conscience est activité de synthèse

Conditions requises pour qu'il y ait conscience: il faut qu'il y ait non seulement 1) un objet, mais aussi 2) un sujet et 3) qu'il y ait relation de l'un à l'autre: toute conscience estconscience d'UN sujet. Toute représentation mentale est en effet l'acte de SE représenter qqc, càd une synthèse (intuitive) d'impressions qui est l'oeuvre d'un sujet qui se les présente à lui-même comme représentatives d'un objet, càd de qqc qui forme un tout.

Elle est un acte de la spontanéité: "on ne saurait la considérer comme appartenant à la sensibilité. ... elle est cette conscience de soi qui,en produisant la représentation je pense, doit pouvoir accompagner toutes les autres.... et qui, une et identique en toute conscience, ne peut être accompagnée d'aucune autre." Cf Kant

c) Troisième caractéristique : la conscience est sélective

La conscience est tout autre chose qu'une sorte de lumière qui éclairerait passivement une réalité déjà constituée, se contentant d'en révéler laprésence.

De tout ce qui se passe à chaque instant, nous ne percevons qu'une infime partie. De tout ce que nous avons vécu, nous ne nous remémorons de même que des fragments...

Explication: la conscience, non seulement relie ce qui s'offre à elle, mais encore, ce faisant, opère des choix. Cf. Bergson

B. Fonction de la conscience

La conscience est au service de la vie.
Elle remplit unefonction adaptative. Cf. Nietzsche
C. Formes de la conscience

Distinguer deux intentionnalités fondamentales de la conscience.
Cf. Rabelais : "science sans conscience n'est que ruine de l'âme"
Cf. Canguilhem "il n'y a rien dans la science qui n'ait d'abord apparu dans la conscience".
Dans un cas, conscience axiologique, qui porte des jugements de valeur, évaluative.

N.B. Sur la consciencemorale proprement dite, voir texte de Kant
Dans l'autre cas, conscience psychologique, qui porte des jugements de réalité, constatative.



Deuxième partie: La conscience, vérité ou illusion



Problème : nous nous fions aux "données immédiates de la conscience", qui apparaissent comme l'expression fidèle de ce qui nous arrive. Avons-nous raison ?


A. La conscience accréditée

a)Les raisons d'une confiance
Tout ce que nous savons, nous le tenons des données immédiates de notre conscience, constitutives de notre vie mentale.
==> Méconnaître cette vie, ce serait s'interdire tout accès à la réalité tant intérieure qu'extérieure. C'est au vécu de la conscience qu'il faut constamment revenir pour se faire une idée de ce qui est. Les mots, en effet, par lesquels nous...
tracking img