Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sens du problème
Il s'agit de savoir si pour être heureux et si pour être moral il faut admettre la règle, le précepte, de satisfaire tous ses désirs sans exception ou si, au contraire, il convient de maîtriser certains d'entre eux, voire renoncer totalement à la satisfaction de certains désirs. On remarquera que l'alternative à « tous ses désirs » n'est pas « aucun de ses désirs » mais «quelques désirs ».

Présupposé de la question
Il est présupposé qu'il est possible d'accomplir tous ses désirs, ce qui ne va pas de soi.

Réponse spontanée
Elle est plutôt affirmative.

Plan rédigé
I Valeur du désir
1) Définition du désir
Pour comprendre la valeur du désir, il nous faut d'abord préciser ce qu'est le désir, ce qui nous permettra de préciser pourquoi il semble bien que nousdevions le satisfaire.
Le désir est la recherche d'un objet que l'on imagine ou que l'on sait être source de satisfaction. On ne désire que ce qu'on n'a pas. Le désir s'accompagne donc du sentiment d'un manque, d'une privation. Pour peu que l'objet de notre désir soit difficilement accessible, ce sentiment de manque peut devenir souffrance, douleur. On comprend, dans ces conditions, quesatisfaire ses désirs c'est mettre fin à cette souffrance et, pour peu que nous désirions réellement un objet source de satisfaction, une source de plaisir. Or, si l'on en croit Kant, l'une des destinations à laquelle la nature a voué l'homme est le bonheur. On a donc l'impression que satisfaire ses désirs c'est répondre à cette destination, à condition bien sûr que le bonheur se limite à une somme deplaisirs.

2) Désir et condition humaine
Il faut souligner que seul l'homme désire. Dieu, parce qu'il est parfait, ne manque de rien et ne saurait désirer. Quant à l'animal, il ne désire pas mais reste cantonné à la sphère du besoin. Le désir n'est pas le besoin. Le besoin est vital et ne pas le satisfaire conduit à la mort. Le désir, lui, n'a rien de vital. L'animal, parce qu'il répond à sesinstincts, parce qu'il est le produit d'une adaptation, vise à satisfaire ses propres besoins qui sont les besoins de l'espèce. Seul l'homme est mu par le désir.
Or, justement, le désir n'est pas seulement corporel (le corps nous est commun avec l'animal). Il existe aussi des désirs intellectuels. La philosophie elle-même est désir, désir de connaissance et de savoir. Dans le Banquet, Platonidentifie le philosophe à Éros (désir, amour), fils de Poros (ressource, richesse intellectuelle ou psychologique) et de Penia (pauvreté). Éros est donc « intermédiaire » entre la ressource ou la richesse et la pauvreté, assez riche pour combler son dénuement mais trop pauvre pour être pleinement satisfait. Éros passe sa vie à philosopher. Les philosophes, dit le texte, ne sont ni sages ni ignorants. Lesdieux ne philosophent pas car ils sont sages et ne désirent donc pas l'être. Les ignorants ne philosophent pas non plus car, croyant déjà connaître, ils ne désirent pas la connaissance. Fils d'un père sage (Poros) et d'une mère pauvre (Penia), Éros ne peut être que philosophe.
La philosophie est donc désir et ne saurait condamner absolument le désir. Il relève de la condition humaine et sembleêtre notre dignité par rapport à l'animal.

3) Le désir comme moteur de vie et comme créateur de valeurs
On peut même définir l'homme par le désir. C'est ce que fait Spinoza. Pour Spinoza, l'homme est animé par ce qu'il appelle le conatus, défini comme le « désir de persévérer dans son être ». Celui-ci ne caractérise du reste pas seulement l'homme mais la Nature toute entière (c'est-à-dire Dieu).La Nature (dont nous sommes une petite partie) est elle-aussi désir de persévérer dans son être (elle est « nature naturante ») et la réalisation de son conatus est la production d'elle-même (« nature naturée »). La Nature se produit elle-même. Elle peut le faire, du reste, sans limite car, infinie, elle ne rencontre aucun obstacle. L'homme, en tant que partie de la nature, est, lui aussi,...
tracking img