Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2150 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Danses Classiques de l’Inde

Ce sont les formes de danses décrites par le traité Nâtya-shâstra :

Le Bharata natyam,

[pic]

Le Bharatanatyam (littéralement "jeu théâtral de l'Inde") est l'un des huit styles de danse classique de l'Inde et l'une des formes de danse les plus anciennes, datant de plus de 2000 ans.

L' appellation 'bharatanatyam' est apparue en 1940,dans les ouvrages écrits en tamoul (langue dravidienne du Tamil Nadu , extrême sud de l'Inde). Avant cela, la danse est appelée, adaal, koothu, chinnamelam, dasi attam, sadir, nautch.

L'origine du nom 'bharatanatyam' vient d'un érudit appelé Bharata Muni qui a écrit le Natya Shastra ; la compilation des différents aspects de l'art et de la scène.

Selon la tradition hindoue, la danse estd'origine divine. Brahma, le créateur, révèle le savoir de l'art dramatique au sage Bharata dont le nom a influencé la désignation de cette danse du sud de l'Inde dénommée Bharatanatyam.

Le mot 'bharatanatyam' s'écrit de deux manières différentes, en un seul mot ou en deux : 'bharata' puis 'natyam'.

"Bharata" signifie l'Inde. Il est dit que dans le mot 'bharata', nous retrouvons lessyllabes 'bha' pour 'bhava' ou émotions puis 'Ra' pour 'raga' ou mélodie et 'ta' pour 'tala' ou rythme.
"Natya", la deuxième partie du mot Bharatanatyam se traduit par art dramatique ou jeu théâtral. 

[pic]

Cet art était dansé par les devadasis (servantes des dieux) qui représentaient les sculptures divines des temples. Elles ressentaient l'énergie divine et étaient touchées par lagrâce céleste.

A partir du XIXème siècle, grâce à la pression du mouvement nationaliste, de très nombreuses devadasis renoncèrent à danser.
Srimati Rukmini Devi fonda l'institut Kalakshetra à Madras afin de reconquérir le titre de noblesse du Bharatanatyam. Elle a ainsi joué un rôle majeur dans la sauvegarde de cet millénaire.

Peu à peu, l'art des devadasis a quitté les portes destemples et s'est transporté dans les théâtres sous la forme d'un spectacle. Mais la dépréciation de cette danse persistait. Malgré une longue période de dépréciation de la  danse Bharatanatyam, le peuple a su retrouver la beauté initiale de cet Art ancestral et le considère aujourd'hui comme l'une des formes artistiques les plus nobles.

[pic] [pic]

Dansé aussi bienpar les femmes que par les hommes le Bharatanatyam est vue de nos jours comme étant une danse divine depuis son origine jusqu'à maintenant. 
La sophistication du Bharatanatyam à travers les siècles nous offre aujourd'hui une danse complexe et raffinée en perpétuel mouvement, ayant conservé son caractère dévotionnel.

L’Odissi,

[pic]

L'Etat d'Orissa a donné son nom à la danse odissiou orissi. C'est une des plus anciennes formes connues en Inde. Elle est considérée comme classique par certains spécialistes, ce que contestent d'autres...
Des traces iconographiques, mais aussi des sculptures (à Konârak par exemple) et divers textes feraient remonter son origine à plus de 2 000 ans et, comme bien d'autres traditions chorégraphiques, à des pratiques rituelles : celles desdanseuses de temples, les devadâsîs, appelées ausi Mahârîs dans cette région. Il a aussi existé une forme que l'on pourrait qualifier de danse de cour royale, appelée nartaki, et également une forme particulière, celle des gotipuas, garçons vêtus de tenus de femmes.
L'Odissi a aussi connu ses heures sombres de déclin, d'abord au XVIIème s., où la réputation des danseuses a pâti de leurassimilation à des prostituées, puis plus encore à l'époque de la puritaine colonisation britannique.
Mais c'était pour ressurgir culturellement à partir des années 1930 et 1950 sous l'impulsion de plusieurs maîtres. Les images et sculptures antiques servirent de source pour reconstituer authentiquement postures, expressions, mouvements et même costumes.

L'Odissi est en partie comparable...
tracking img